2-16 juillet 2012Royaume-Uni. La banque Barclays au cœur du scandale du Libor

 

Le 2, le président du conseil d'administration de la banque britannique Barclays présente sa démission. Cette décision fait suite à la condamnation de l'établissement à 369 millions d'euros d'amende par les justices britannique et américaine, le 27 juin, pour avoir manipulé à son profit, de 2005 à 2009, le Libor (London Interbank Offered Rate) et l'Euribor, les taux interbancaires qui servent de référence aux marchés monétaires du Royaume-Uni et de la zone euro. Une vingtaine d'autres établissements financiers sont visés dans le monde par l'enquête des autorités financières.

Le 3, le directeur général de Barclays, l'Américain Bob Diamond, ainsi que le directeur des opérations donnent à leur tour leur démission.

Le 3 également, la banque Barclays rend public un document mettant implicitement en cause le vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre, Paul Tucker, dans la manipulation des taux interbancaires.

Le 4, Bob Diamond est auditionné par un comité parlementaire devant lequel il prétend avoir découvert a posteriori les pratiques frauduleuses de ses collaborateurs.

Le 9, Paul Tucker dément, devant le même comité parlementaire, toute responsabilité dans le scandale du Libor.

Le 16, le directeur des opérations, démissionnaire, déclare devant le même comité que Bob Diamond lui a ordonné de manipuler le taux du Libor en octobre 2008, sous la pression de la Banque d'Angleterre, afin de rassurer les marchés sur la situation de la banque Barclays. Le Libor avait alors déjà été manipulé par les traders dans un objectif de profit financier.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-16 juillet 2012 - Royaume-Uni. La banque Barclays au cœur du scandale du Libor », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-16-juillet-2012-la-banque-barclays-au-coeur-du-scandale-du-libor/