1er-28 janvier 2010Iran. Appel à l'unité de Mir Hossein Moussavi et exécution d'opposants

 

Le 1er, Mir Hossein Moussavi, chef de file du mouvement de protestation né à la suite de la réélection contestée du président Ahmadinejad en juin 2009, se déclare prêt à aller « jusqu'au martyre » pour défendre ses revendications. La veille, l'ancien Premier ministre avait lancé un appel à l'unité, présentant les manifestants comme « des nationalistes, religieux et fidèles à la Constitution » qui ne souhaitent pas « renverser le système, mais le réformer ». Il avait également proposé un plan de sortie de crise prévoyant l'instauration de la responsabilité du président devant le Parlement, le pouvoir judiciaire et la nation, l'adoption d'une loi permettant l'organisation d'élections libres et équitables, la libération des prisonniers politiques, la restauration de la liberté de la presse et de la liberté de manifester.

Le 28, le procureur de Téhéran annonce la pendaison de deux opposants identifiés comme étant Mohammad Reza Ali Zammani, militant monarchiste, et Aresh Rahmanipour, membre des Moudjahidin du peuple, condamnés en octobre 2009 comme « ennemis de Dieu » pour avoir voulu renverser le régime islamique. Ce sont les premiers opposants exécutés depuis le début des troubles, en juin 2009 – auxquels ils n'auraient même pas participé. Le procureur laisse entendre que neuf autres opposants arrêtés lors des émeutes et condamnés à mort pourraient également être exécutés.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-28 janvier 2010 - Iran. Appel à l'unité de Mir Hossein Moussavi et exécution d'opposants », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-28-janvier-2010-appel-a-l-unite-de-mir-hossein-moussavi-et-execution-d-opposants/