Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

19-24 octobre 1988

France. Assaut de Georges Pébereau contre la Société générale

  • Article mis en ligne le

Le 19, le cours des actions de la Société générale, troisième banque commerciale française, privatisée en juin 1987, augmente de 12 p. 100 en une seule séance à la suite du rachat de 2,9 millions de titres sur un total de soixante millions. On s'interroge à la Bourse sur l'origine de cette offensive aussi spectaculaire que mystérieuse.

Le 24, se conformant à la réglementation sur le franchissement du seuil de 5 p. 100 dans le capital d'une société, Georges Pébereau, président de Marceau-Investissements, annonce qu'il s'est emparé de 9,16 p. 100 du capital de la Société générale, au lieu des 0,5 p. 100 qui lui avaient été attribués dans le « noyau dur » lors de la privatisation. L'ancien président de la Compagnie générale d'électricité effectue ainsi une rentrée remarquée sur la scène financière, après avoir été contraint par Jacques Chirac et Édouard Balladur de quitter la C.G.E. en juillet 1986.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents