18-23 novembre 1988France. Protestations de l'opposition après l'inculpation du juge Boulouque

 

Le 18, Gilles Boulouque, juge d'instruction au tribunal de Paris, est inculpé de violation du secret de l'instruction à la suite d'une plainte de Fouad Ali Salah, inculpé dans l'enquête sur les attentats de septembre 1986 à Paris. Cette plainte avait été déposée le 23 juin après la publication, en mars, par Le Figaro, d'un entretien téléphonique avec le juge Boulouque. L'émoi est grand dans les milieux judiciaires, d'autant plus qu'Ali Salah a bénéficié de l'aide judiciaire pour déposer sa plainte.

Le 19, Charles Pasqua, ancien ministre (R.P.R.) de l'Intérieur, fait part de son indignation et demande à Pierre Arpaillange, garde des Sceaux, de s'expliquer. Mais ce dernier affirme ne pas avoir été informé de cette inculpation.

Le 23, la séance des questions orales à l'Assemblée nationale est marquée par de vifs incidents, provoqués par l'opposition, ce qui entraîne Pierre Arpaillange à dénoncer la « campagne de calomnies » engagée contre lui.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  18-23 novembre 1988 - France. Protestations de l'opposition après l'inculpation du juge Boulouque », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/18-23-novembre-1988-protestations-de-l-opposition-apres-l-inculpation-du-juge-boulouque/