16 novembre 1997

Chine. Libération du dissident Wei Jingsheng

Les autorités libèrent, pour raison « médicale », Wei Jingsheng, haute figure de la dissidence au régime communiste. Celui-ci avait été condamné à quinze ans de prison en mars 1979 pour avoir dénoncé le « despotisme » de Deng Xiaoping, puis de nouveau à quatorze années d'enfermement en décembre 1995 pour sédition. Il avait connu une courte période de liberté, en 1993, exploitée en vain par Pékin pour peser sur le choix par le Comité international olympique de la ville qui accueillera les Jeux de l'an 2000. Wei Jingsheng est aussitôt expulsé vers les États-Unis. Cette libération intervient peu après la visite du numéro un chinois, Jiang Zemin, aux États-Unis, en octobre, au cours de laquelle Washington s'est rallié au principe d'« engagement constructif » à l'égard de Pékin. Celui-ci consiste à ne plus faire de l'exigence du respect des droits de l'homme un préalable au développement des relations avec la Chine.

— Universalis

Événements précédents