Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

15 décembre 2011

France. Condamnation de Jacques Chirac dans le procès des emplois fictifs

  • Article mis en ligne le

Le tribunal correctionnel de Paris condamne l'ancien président Jacques Chirac à deux ans de prison avec sursis pour abus de confiance, détournement de fonds publics, ingérence et prise illégale d'intérêts dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, faits pour lesquels il avait été mis en examen en novembre 2007, une fois levée l'immunité attachée à la fonction présidentielle. Le tribunal indique que Jacques Chirac, jugé en tant qu'ancien maire de Paris et ancien président du R.P.R., « a été l'initiateur et l'auteur principal » des délits qui lui sont reprochés, et qu'il a ainsi « manqué à la probité qui pèse sur les personnes publiques chargées de la gestion des fonds ou des biens qui leur sont confiés ». Six autres prévenus sont condamnés à des peines de prison avec sursis; l'ancien directeur de cabinet Michel Roussin est relaxé. À l'issue du procès, en septembre, le parquet avait requis une relaxe générale. Jacques Chirac annonce qu'il ne fera pas appel du jugement même s'il le « conteste catégoriquement ».

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents