14 avril - 2 mai 2013Venezuela. Élection contestée de Nicolás Maduro à la présidence

 

Le 14, le chef de l'État par intérim Nicolás Maduro, dauphin du président Hugo Chávez décédé en mars, remporte l'élection présidentielle avec 50,7 p. 100 des suffrages. Le chef de l'opposition Henrique Capriles Radonski, qui recueille 49,1 p. 100 des voix, dénonce des irrégularités, refuse de reconnaître sa défaite et demande le recomptage des bulletins de vote. Le taux de participation est de 79,7 p. 100. Le faible score de Nicolás Maduro constitue une surprise: le candidat chaviste a perdu 700 000 voix par rapport à la réélection d'Hugo Chávez en octobre 2012, et Henrique Capriles Radonski en a gagné 1 million, sur 15 millions d'électeurs.

Le 15, des affrontements entre militants chavistes et de l'opposition font sept morts, dont un policier, dans le pays.

Le 18, le Conseil national électoral accepte le recomptage des voix.

Le 19, Nicolás Maduro prête serment.

Le 30, les députés de l'opposition, que le président de l'Assemblée nationale a décidé de priver de parole tant qu'ils ne reconnaîtront pas la légitimité de Nicolás Maduro, en viennent aux mains avec les élus chavistes.

Le 2 mai, Henrique Capriles Radonski, qui conteste les conditions du recomptage des bulletins, dépose un recours devant la Cour suprême.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  14 avril - 2 mai 2013 - Venezuela. Élection contestée de Nicolás Maduro à la présidence », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/14-avril-2-mai-2013-election-contestee-de-nicolas-maduro-a-la-presidence/