11-16 janvier 2018

Turquie. Répression des journalistes d’opposition

Le 11, la Cour constitutionnelle ordonne la remise en liberté de deux journalistes emprisonnés à la suite de la tentative de coup d’État de juillet 2016 et accusés d’« appartenance à une organisation terroriste » et de « tentative de renversement ». Elle juge que leur détention viole leurs « droits individuels », selon les termes de la Convention européenne des droits de l’homme. Deux tribunaux d’Istanbul rejettent toutefois leur libération, tandis que le gouvernement dénonce la « mauvaise décision » de la Cour.

Le 16, un tribunal d’Istanbul condamne le rédacteur en chef du quotidien d’opposition pro-kurde Özgür Gündem, Hüseyin Akyol, à trois ans et neuf mois de prison pour « propagande terroriste », et quatre autres journalistes, qui avaient manifesté leur solidarité avec le journal, à un an et demi de détention. Cent vingt-deux journalistes sont emprisonnés dans le pays, selon l’organisation Reporters sans frontières. Selon celle-ci, le pays occupe la cent cinquante-cinquième place sur cent quatre-vingts dans le classement mondial de la liberté de la presse.

— Universalis

Événements précédents