10-18 novembre 1989Bulgarie. Démission de Todor Jivkov et début de libéralisation

 

Le 10, Todor Jivkov, soixante-dix-huit ans, doyen des dirigeants des pays socialistes, démissionne du poste de secrétaire général du Parti communiste bulgare (P.C.B.), qu'il occupait depuis 1954, ainsi que de celui de chef de l'État. Il est remplacé à la tête du parti par Petûr Mladenov, cinquante-trois ans, ministre des Affaires étrangères depuis 1971. Le nouveau numéro un promet des réformes, mais « uniquement dans le cadre du socialisme et au nom du socialisme », se référant à l'exemple de la perestroïka soviétique. Il semble que les événements dans les autres pays du pacte de Varsovie ainsi que l'agitation croissante des milieux intellectuels bulgares aient convaincu les dirigeants du parti de procéder à ces changements avant qu'il ne soit trop tard.

Le 16, le comité central du P.C.B. procède à un renouvellement partiel du bureau politique. Trois conservateurs, proches de l'ancien secrétaire général, sont limogés et doivent céder la place à des réformateurs.

Le 18, cinquante mille personnes manifestent leur joie dans les rues de la capitale, mais réclament également des élections libres ainsi qu'une accélération des réformes promises.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  10-18 novembre 1989 - Bulgarie. Démission de Todor Jivkov et début de libéralisation », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/10-18-novembre-1989-demission-de-todor-jivkov-et-debut-de-liberalisation/