ZAPORIJIA

Capitale de la région homonyme de la république d'Ukraine (27 200 km2, 1 832 000 hab. selon les estimations de 2008), Zaporijia (en russe, Zaporojie), qui porta jusqu'en 1921 le nom d'Alexandrovsk, comptait en 2007 une population de quelque 790 000 habitants, en contraction depuis l'éclatement de l'U.R.S.S.

Ukraine : carte administrative

Ukraine : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Ukraine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le fort d'Alexandrovsk, fondé en 1770 sur les rives du Dniepr, faisait partie de la ligne de fortification établie de la vallée du Dniepr à l'embouchure de la Berda pour protéger l'Ukraine contre les incursions tatares et turques ; l'île Khortytsia, incluse dans les limites de la ville, abritait alors le camp militaire des Cosaques Zaporogues, la Setch Zaporojskaïa. Située à mi-chemin entre les charbonnages du Donbass et le gîte ferrifère de Krivoï-Rog (aujourd'hui Kryvyi Rih), Zaporijia devint au xxe siècle un centre industriel de première grandeur dont les activités furent stimulées par l'aménagement dans son voisinage de la célèbre centrale hydraulique du Dniepr (Dnieprogues), entrée en production en 1932. Occupée par les Allemands de 1941 à 1943, la ville souffrit beaucoup de la guerre.

Reconstruite, elle est devenue un port fluvial, un carrefour ferroviaire et surtout une grande ville industrielle, avec des entreprises spécialisées dans la production d'aciers électriques, d'aciers spéciaux, d'alumine et d'aluminium, de produits abrasifs et réfractaires. La carbochimie y est aussi présente, ainsi que les constructions mécaniques (automobiles ZAZ, moteurs d'avions Motor Sitch). Cette industrie lourde s'appuie sur la production locale d'électricité : outre la centrale hydraulique sur le Dniepr, Zaporijia possède une des plus grandes centrales nucléaires du monde, qui contribue pour plus de 20 p. 100 à la production électrique de l'Ukraine.

Les quartiers industriels, groupés sur la rive gauche, sont isolés des quartiers d'habitation par de larges espaces verts, tandis que les quartiers administratif et culturel se trouvent sur la rive droite, enclavés dans de nouveaux quartiers résidentiels qui débordent sur la steppe environnante.

—  Pierre CARRIÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ZAPORIJIA  » est également traité dans :

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 640 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La « Ruine » »  : […] la mainmise de Moscou sur la rive gauche et la ville de Kiev fut confirmée. Les terres du Zaporojie devinrent un condominium russo-polonais (transformé en 1686 en une souveraineté exclusivement moscovite). En fait, les Cosaques Zaporogues devinrent leur propre autorité et, les hetmans résidant désormais en dehors de la région, ils élurent leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_43138

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « ZAPORIJIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zaporijia/