Y AURA-T-IL DE LA NEIGE À NOËL ? (S. Veysset)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née et élevée à la campagne, Sandrine Veysset connaît bien les travaux des champs et la psychologie des cultivateurs. Son premier film s'inscrit d'abord dans le sillon « documentariste » du cinéma français tracé par Georges Rouquier (Farrebique, Biquefarre). Y aura-t-il de la neige à Noël? (1996) nous transporte d'emblée dans une exploitation maraîchère de la Drôme où vit une étrange famille.

La dynamique du récit repose sur la découverte progressive des liens et des relations noués entre les personnages. Ceux que nous découvrons en premier sont des enfants dont le jeu de cache-cache, dans une grange, au milieu des bottes de paille, est filmé en travellings avant, caméra à l'épaule. Cette caméra subjective n'épouse pas le regard d'un personnage, mais notre propre regard qui pénètre ainsi dans un monde bien particulier : l'univers d'une ferme où, à l'exception du plus petit, sept enfants, dès l'âge de cinq ans, aident activement leurs parents dans leur travail : cueillir les tomates, sarcler le persil, nettoyer les radis au lavoir, planter les choux, préparer les oignons ou les navets pour les ventes sur les marchés. Bon gré mal gré, garçons et filles s'activent de tout cœur, sur l'ordre de leur père, pour aider une mère qu'ils adorent.

Femme sans âge bien précis avec son foulard noué en fichu sur les cheveux, son tablier usé et ses bottes de caoutchouc, mais toujours séduisante, cette mère (remarquablement interprétée par Dominique Raymond, une actrice venue du théâtre) rayonne de tendresse, d'attention et d'amour pour ses enfants, qui le lui rendent bien. « Ils sont à vous tous ces enfants ? », interroge une employée saisonnière. « Ouais ! », prononcent d'une seule voix les enfants avant que leur mère ait eu le temps d'ouvrir la bouche. Mon film, dit Sandrine Veysset, « n'est pas autobiographique, mais il est issu d'expériences vécues, et de mes relations avec ma mère, à qui je l'ai dédié » (Le Monde, 19 déc. 1996). Tendre, pudique, riche de cette sensibilité qui naît de l'expérience vécue, Y aura-t-il de la neige à [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, critique de cinéma

Pour citer l’article

Michel ESTÈVE, « Y AURA-T-IL DE LA NEIGE À NOËL ? (S. Veysset) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/y-aura-t-il-de-la-neige-a-noel/