WU GUANZHONG (1919-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le peintre chinois Wu Guanzhong a su marier la pratique traditionnelle de l'encre et du pinceau avec les styles de la peinture à l'huile occidentale pour créer une forme inédite d'art moderne qui s'incarne à merveille dans ses magnifiques paysages, souvent au bord de l'abstraction.

Né en 1919 dans une famille paysanne de Yixing, dans la province orientale du Jiangsu, Wu Guanzhong suit une formation d'ingénierie avant de s'orienter vers les disciplines artistiques. Diplômé de l'Académie nationale des beaux-arts (aujourd'hui Académie chinoise des beaux-arts) de Hangzhou en 1942, il fréquente de 1947 à 1950, grâce à une bourse, l'école des Beaux-Arts de Paris. C'est à cette occasion qu'il subit l'influence de peintres européens tels que Vincent Van Gogh, Maurice Utrillo et Amedeo Modigliani. Contrairement aux autres peintres chinois de sa génération qui, tel Zao Wou-Ki, s'installent en France après y avoir étudié dans les années 1940, Wu Guanzhong rentre en Chine en 1950. Il enseigne à l'académie des Beaux-Arts de Pékin, à l'université de Tsinghua notamment. Au milieu des années 1960, il voit sa peinture figurative, en particulier ses nombreux nus, condamnée par le gouvernement, qui préconise le réalisme socialiste comme seule doctrine esthétique. On l'envoie travailler à la campagne comme ouvrier agricole au début de la révolution culturelle (1966-1976). En dépit des conditions difficiles, il tente pourtant de s'adonner à son art avec le peu de moyens dont il dispose. Officiellement autorisé à reprendre ses pinceaux au début des années 1970, il a cinquante-neuf ans lorsque sa première exposition personnelle – signe d'une réhabilitation complète – est organisée en 1978, à l'Académie centrale des beaux-arts de Pékin. Wu Guanzhong enseigne dans de nombreux établissements, dont cette académie et l'université Qinghua de la capitale. Il présente par ailleurs ses œuvres à Hong Kong, à Singapour, au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni, devenant ainsi en 1992 le premier artiste chinois exposé de son vivant au British Museum. Son premier catalogue paru en France date de 2007. Bien que ses toiles se vendent très bien, l'artiste tient à faire donation d'un grand nombre de ses œuvres à différents musées. Wu Guanzhong meurt en 2010 à Pékin.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« WU GUANZHONG (1919-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wu-guanzhong/