WRIGHT RICHARD (1943-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cofondateur et claviériste du groupe britannique de pop-rock Pink Floyd. Richard William Wright naît à Pinner (Middlesex, Angleterre) le 28 juillet 1943. Il étudie d'abord l'architecture (1962-1964) avant d'intégrer en 1964 le London College of Music. En 1965, il rejoint un groupe formé par trois de ses amis – le guitariste et auteur de chansons Syd Barrett, le batteur Nick Mason et le bassiste Roger Waters – pour former Pink Floyd. Leur premier album, Piper at the Gates of Dawn (1967), connaît un succès immédiat, en grande partie dû à l'atmosphère psychédélique, « planante », que lui insuffle Wright aux claviers – cet autodidacte en matière musicale qui admire Miles Davis joue de l'orgue, des synthétiseurs et du piano. Wright composera de nombreuses chansons pour Pink Floyd après le remplacement de Barrett par David Gilmour en 1968, notamment pour les albums Ummagumma (1969, avec Sisyphus), Meddle (1971, avec le célèbre Echoes), The Dark Side of the Moon (1973, avec Time, Us and Them, The Great Gig in the Sky) et Wish You Were Here (1975, avec Shine On You Crazy Diamond). Ses relations avec Waters se détériorant, il quitte formellement le groupe en 1979 – il n'en sera plus que le salarié et non pas un de ses membres –, à la fin de l'enregistrement de The Wall, après avoir fait paraître l'année précédente un premier album sous son nom, Wet Dream. Son nom figurera cependant sur tous les autres albums de Pink Floyd, à l'exception de The Final Cut (1983). Après le départ de Waters, il fait partie d'un groupe qui continue à se produire sous le nom de Pink Floyd et dont le leader est Gilmour. Il publie en 1996 un second album sous son nom, Broken China, avec la chanteuse irlandaise Sinead O'Connor parmi les invités. Il rejoint formellement Pink Floyd pour une tournée en 1994 et pour un concert à Hyde Park, à Londres, le 2 juillet 2005, Live 8. Il meurt à Londres le 15 septembre 2008.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  WRIGHT RICHARD (1943-2008)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « De la « renaissance » au « pouvoir noir » »  : […] Dans les années 1920, la Renaissance de Harlem, inaugurée avec le manifeste The New Negro (1925) d’Alain Locke, proclame une fierté raciale qui se tourne vers l’Afrique dans un élan teinté de primitivisme. Son texte le plus éclatant est le chef-d’œuvre moderniste Canne ( Cane , 1924) de Jean Toomer qui juxtapose poésie, vignettes en prose, la Gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_40498

PINK FLOYD

  • Écrit par 
  • Lucy O'BRIEN
  •  • 714 mots

Groupe de rock britannique leader de la musique psychédélique des années 1960, qui a ensuite vulgarisé l'album concept pour le public de masse du rock dans les années 1970. Les principaux membres sont Syd Barrett (de son vrai nom Roger Keith Barrett ; né le 6 janvier 1946, à Cambridge, dans le Cambridgeshire, mort le 7 juillet 2006 à Cambridge), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pink-floyd/#i_40498

Pour citer l’article

« WRIGHT RICHARD - (1943-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wright-richard-1943-2008/