WINTER SLEEP (N. B. Ceylan)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi les sensations prégnantes de Winter Sleep, figurent sans conteste le paysage hivernal de la Cappadoce et l'hôtel troglodyte, théâtre du huis clos conjugal écrit au scalpel par Nuri Bilge Ceylan et sa femme, Ebru. Au sentiment d'espace que la beauté plastique des horizons de pierres impose, se mêle ce que suggère la configuration de ces habitations : l’extrémité d'un monde, la réclusion. Le froid du dehors s'oppose aux couleurs intérieures, chaudes, mais, en même temps, fait écho à la glaciation qui conditionne la relation du couple. Les déplacements extérieurs, que les pièces lovées dans différents creux de la montagne imposent pour rejoindre tel bureau ou annexe isolée, expriment spatialement les vies parallèles que mènent cet homme à l'automne de sa vie et sa femme, bien plus jeune que lui.

Winter Sleep, de Nuri Bilge Ceylan

Photographie : Winter Sleep, de Nuri Bilge Ceylan

Dans ce film, qui montre des personnages à l'écart de la vie ordinaire, les paysages hivernaux de Cappadoce jouent un rôle primordial. 

Crédits : Zeynofilm/ Bredok Filmproduction/ Memento/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques KERMABON, « WINTER SLEEP (N. B. Ceylan) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/winter-sleep/