ASHBY WILLIAM ROSS (1903-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin anglais, neurologue, psychiatre et cybernéticien. Ses études au sein du laboratoire de recherches psychiatriques du Barnwood House Hospital, à Gloucester, dont il est directeur, le conduisent à établir des analogies entre la structure du cerveau humain et celle des machines, en particulier en ce qui concerne le mécanisme de rétroaction ou « feed back ».

En 1948, sur la base d'observations relatives aux différentes autorégulations biologiques, il réalise un appareil destiné à expérimenter le processus de recherche automatique d'un équilibre par tout système abandonné à lui-même : c'est le premier « homéostat ». Cet appareil se compose de quatre unités électriques identiques et liées entre elles (les caractéristiques électriques de chaque unité dépendent de celles des trois autres). Au départ, le système est en position d'équilibre (il y en a 254 = 390 625 possibles). Toute modification extérieure de cet équilibre provoque la mise en jeu de rétroactions qui agissent en cascade (rétroactions primaires, secondaires) ; ces rétroactions permettent au système de trouver un nouvel état d'équilibre qui est, pour l'expérimentateur, imprévisible. On parle alors du « comportement » de l'homéostat ; en effet, tout se passe comme si l'appareil était doué de facultés d'adaptation et, dans une certaine mesure, de mémoire (possibilité d'apprentissage).

En 1951, Ashby, dans Les Mécanismes cérébraux de l'activité intelligente, donne une première description de l'appareil ; plus tard, il conçoit un homéostat plus perfectionné, sorte de modèle stochastique (introduction de phénomènes aléatoires) du cerveau. Le cybernéticien anglais pense, en effet, que l'étude de tout phénomène complexe ne peut être entreprise qu'à l'aide d'un modèle isomorphe qu'il s'agit de créer. C'est cette démarche qu'il décrit, en 1952, dans son premier traité, Projet pour un cerveau (Design for a Brain), où il expose sa conception de « cerveau artificiel ». En 1958, enfin, il publie son Introduction à la cybernétique (Introduction to Cybernetics).

—  Pierre GOUJON

Écrit par :

  • : président de l'Institut des hautes études puériles honnêtes et inspirées on-line

Classification


Autres références

«  ASHBY WILLIAM ROSS (1903-1972)  » est également traité dans :

AUTOMATE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BEAUNE, 
  • André DOYON, 
  • Lucien LIAIGRE
  •  • 6 638 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le robot, la cybernétique et les calculateurs »  : […] À la place des « êtres de rêve » ou de leurs enfants dégénérés, c'est le robot hideux qui surgit avec ses lourdes machineries d'acier et ses gestes gauches. Comme le train qui s'entête, dès sa naissance, à singer la diligence, le robot, marqué des pouvoirs nouveaux de l'électricité, de l'asservissement mécanique et de l'électromagnétisme, s'entête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automate/#i_11958

Pour citer l’article

Pierre GOUJON, « ASHBY WILLIAM ROSS - (1903-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-ross-ashby/