Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CAREY WILLIAM (1761-1834)

Né dans le Northamptonshire, William Carey rejoignit, en 1779, l'Église baptiste, dans laquelle il devint pasteur tout en gardant son métier de cordonnier. Ses sermons (Expect Great Things from God, Attempt Great Things for God) et son ouvrage intitulé Enquiry Into the Obligations of Christians to Use Means for the Conversion of the Heathens, rédigé alors qu'il est à Leicester, marquent le renouveau de la pensée et de l'action missionnaire dans les Églises protestantes et préparent la fondation (1792) de la Société missionnaire baptiste, dont il sera l'un des premiers envoyés, et indirectement, en 1795, celle de la London Missionary Society. Intéressé par l'Inde, il part pour Calcutta (1793), où il doit travailler dans une manufacture. Il se heurte à l'hostilité des autorités et de la Compagnie des Indes orientales, ce qui le conduit, en 1800, dans la possession danoise de Serampore, où il collabore avec J. Marshman et W. Ward. Bientôt professeur au Fort William College de Calcutta, il poursuit, outre sa tâche de prédicateur, la traduction, totale ou partielle, de la Bible en de nombreuses langues (notamment en hindi, en bengali, en sanskrit) et rédige des ouvrages de philologie. Il encourage aussi les rencontres et la coopération entre missionnaires d'origines diverses.

Ses travaux de traduction et d'édition lui ont valu le titre de « Père de la prose bengali ». Carey s'intéressa à plus de vingt langues ou parlers locaux, du dialecte des Bhota (apparenté au tibétain) au marathe, au hindi et au sanskrit. Il publia plusieurs grammaires et des dictionnaires, traduisit le Rāmāyaṅa, édita même des ouvrages de botanique, tels l'Hortus bengalensis (1814) et les Flora indica (1832) de William Roxburgh.

— Bernard ROUSSEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )