WANG SHU (1963- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’architecte chinois Wang Shu est connu pour réutiliser des matériaux récupérés sur des chantiers de démolition. Cette approche ainsi que sa réflexion sur l’architecture chinoise traditionnelle tranchent avec l’urbanisation effrénée de la Chine contemporaine. Il cherche davantage à créer une architecture fondée sur une identité moderne en symbiose avec l’ancienne civilisation chinoise.

Wang Shu naît le 4 novembre 1963, puis grandit, à Ürümqi, la capitale du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine. Il étudie l’architecture à l’Institut de technologie de Nanjing, où il obtient une licence en 1985, puis un master en 1988. Il mène ensuite des recherches sur la restauration des bâtiments pour l’académie des Beaux-Arts du Zhejiang (auj. Académie des arts de la Chine) à Hangzhou. À cette occasion, il achève son premier projet architectural personnel en 1990 : un foyer de jeunes pour la ville voisine de Haining.

Par la suite, Wang Shu étudie longuement les méthodes de construction et les métiers artisanaux du bâtiment. En 1995, il commence des études spécialisées à l’université Tongji, où il passe un doctorat en 2000. À partir de cette même année, il enseigne à l’Académie des arts de la Chine et y dirige le département d’architecture, avant d’être nommé doyen de la faculté d’architecture en 2007. En 2002, il crée avec son épouse, Lu Wenyu, le cabinet Amateur Architecture Studio à Hangzhou, qui lui permet d’affirmer une nouvelle pratique de l’architecture durable, humaniste et intégrée à l’environnement. Wang Shu dessine la bibliothèque du Wenzheng College à l’université de Suzhou (achevée en 2000), plusieurs maisons (Sanhe House à Nanjing, 2003 ; Ceramic House au Jinhua Architecture Park, 2003-2006 ; Five Scattered Houses à Ningbo, 2003-2006), un immeuble d’habitation (Vertical Courtyard Apartments, 2002-2007) et plus d’une vingtaine de bâtiments de l’université Xiangshan (2002-2007) à Hangzhou. Il signe également plusieurs salles d’exposition et pavillons ainsi que le musée d’art contemporain de Ningbo (2005).

Le musée d’histoire de Ni [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification

Pour citer l’article

« WANG SHU (1963- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang/