VEZZALI VALENTINA (1974- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Italienne Valentina Vezzali est considérée par beaucoup comme la meilleure escrimeuse de tous les temps. Le palmarès de cette fleurettiste est en effet incomparable : trois titres olympiques individuels consécutifs (2000, 2004, 2008) ; trois médailles d'or dans la compétition par équipes aux Jeux (1996, 2000, 2012) ; sans oublier six titres de championne du monde individuels et huit titres mondiaux par équipes.

Valentina Vezzali

Photographie : Valentina Vezzali

La fleurettiste italienne Valentina Vezzali sur les épaules de son entraîneur Andrea Magro, aux jeux Olympiques de Pékin en 2008. La « Signorina » vient de s'imposer en finale du fleuret devant la Sud-Coréenne Nam Hyun-hee. 

Crédits : Alexander Hassenstein/ Bongarts/ Getty Images

Afficher

Valentina Vezzali est née le 14 février 1974 à Jesi, une ville de la région des Marches. Elle s'initie à l'escrime dès l'âge de six ans, dans le club local. Adolescente, elle collabore avec le maître d'armes Giulio Tomassini. Au-delà des aspects techniques de l'escrime, Tomassini va servir de psychologue à celle qu'on surnommera la « Signorina ». Il saura la soutenir et la remotiver alors que, au début de sa carrière, elle échouait régulièrement dans sa quête d'une médaille d'or individuelle aux Championnats du monde. Il ne manifestera aucun agacement en écoutant son élève pester longuement à l'issue de quelque contre-performance. Peu à peu, l'escrimeuse va transformer sa peur en force, la pression en stress positif. Les succès de Vezzali se fondent sur cette relation.

Valentina Vezzali brille pour la première fois aux jeux Olympiques en 1996 à Atlanta. Elle obtient la médaille d'argent de l'épreuve individuelle, battue en finale par la Roumaine Laura Badea, et la médaille d'or lors de la compétition par équipes. Elle est enfin championne du monde individuelle en 1999, à Séoul, après trois déceptions (médaille d'argent en 1994, médaille de bronze en 1995 et en 1998).

Ce succès marque le début d'un règne absolu. L'Italienne, à l'escrime souvent peu spectaculaire, voire soporifique – elle n'hésite jamais à « casser » le rythme d'un assaut en refaisant un lacet ou en chipotant sur une décision d'arbitrage si elle se trouve en difficulté –, est dès lors quasi invincible.

En 2000, à Sydney, elle est championne olympique à titre individuel et par équipes. Elle est de nouveau ch [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  VEZZALI VALENTINA (1974- )  » est également traité dans :

LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [2012] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 965 mots

Dans le chapitre « 2 août »  : […] La kayakiste française Émilie Fer, tonique et précise, remporte le slalom, sur la rivière du Lee Valley White Water Centre. En canoë biplace, les Britanniques réalisent le doublé, la médaille d'or allant à Timothy Baillie et Etienne Stott. Kayla Harrison (États-Unis), qui a dû surmonter une dépression liée à une agression sexuelle, devient championne olympique de judo, dans la catégorie des moins […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « VEZZALI VALENTINA (1974- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/valentina-vezzali/