UNE ÂME EN INCANDESCENCE (E. Dickinson)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Emily Dickinson fait partie de ces grands noms qui, avec Poe, Emerson, Thoreau, Hawthorne, Melville ou Whitman, marquent un tournant dans la littérature américaine. Si elle est parvenue si difficilement jusqu'à nous, l'histoire de l'œuvre, indissociable de celle de son auteur, n'y est pas pour rien. Recluse dans la demeure familiale d'Amherst (Massachusetts), n'ayant commerce qu'avec de très rares familiers, Emily Dickinson n'a laissé paraître de son vivant que quelques poèmes dans des revues ou des anthologies. Ce n'est qu'après sa mort qu'un choix de textes fut publié, en 1890. Et il fallut attendre 1955 pour que paraisse, par les soins de Thomas H. Johnson, une première édition intégrale des poèmes. Cette dimension posthume de l'œuvre n'est pas sans créer une difficulté quant à son appréhension globale : on est ici en présence d'un volume de textes considérable (1 775 poèmes recensés), qui vont de 1850 à 1886 sans être scandés par une suite de titres singuliers qui en rythment l'évolution. Dès lors, le seul parti, hors la traduction intégrale, semblait être celui de la sélection, comme ce fut le cas, ces dernières années, pour les éditions dues à Philippe Denis, Patrick Reumaux et, déjà, Claire Malroux. L'intérêt d'Une âme en incandescence (Corti, 1998) est de proposer une troisième voie, en s'appuyant cette fois, sinon sur des recueils au sens strict du terme, du moins sur les cahiers cousus où, à partir de 1858, Emily Dickinson rassembla et transcrivit une partie de sa production éparse – manière d'imprimer un ordre non chronologique à ce qui ne pouvait se matérialiser sous forme de livre. Au nombre de quarante, ces liasses de feuillets percés et reliés par un fil couvrent une période qui s'étend jusqu'aux années 1870. Dans sa belle et fidèle traduction, Claire Malroux a privilégié la période des années 1861-1863 qui, dans une œuvre parcourue de silences, constitue un moment de création majeur.

On l'a dit, l'existence d'Emily Dickinson fut des plus retranchées, et ce retrait, vécu comme un sacrement mais aussi da [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gilles QUINSAT, « UNE ÂME EN INCANDESCENCE (E. Dickinson) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-ame-en-incandescence/