UN ROI SANS DIVERTISSEMENT, Jean GionoFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rédigé à la fin de l'été 1946, en à peine plus d'un mois, publié en 1947, Un roi sans divertissement est le premier d'une série de récits d'un genre nouveau chez Jean Giono : celui des chroniques romanesques. Au contraire des romans d'avant guerre, comme Le Chant du monde (1934), Le Grand Troupeau (1931) ou Batailles dans la montagne (1937), qui construisaient des mythologies intemporelles où la nature tenait le rôle principal, ces œuvres s'inscrivent dans le temps et placent l'homme au premier plan : « Il s'agissait pour moi, écrit l'auteur en 1962, de composer les chroniques, ou la chronique, de ce „Sud imaginaire“ dont j'avais, pour mes romans précédents, composé la géographie et les caractères [...]. Je voulais, par ces chroniques, donner à cette invention géographique sa charpente de faits-divers (tout aussi imaginaires). »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  UN ROI SANS DIVERTISSEMENT, Jean Giono  » est également traité dans :

GIONO JEAN (1895-1970)

  • Écrit par 
  • Laurent FOURCAUT
  •  • 6 230 mots

Dans le chapitre « Les « Chroniques » »  : […] « Avarice », « perte » : telles sont les deux grandes postulations qui vont déterminer l'univers des Chroniques , mais qui étaient déjà présentes, en creux, dès le début de l'œuvre, dont la structure la plus profonde est et aura été celle de la « perte indirecte », fragile synthèse des deux . Le choléra du Hussard , c'était en somme l'allégorie du tourniquet tragique dans lequel est pris le désir […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « UN ROI SANS DIVERTISSEMENT, Jean Giono - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-roi-sans-divertissement/