WEHLING ULRICH (1952-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Allemand de l'Est Ulrich Wehling est le seul champion à avoir remporté trois fois le combiné nordique (saut à skis et ski de fond) aux jeux Olympiques (1972, 1976, 1980). Wehling était un excellent sauteur, et c'est le plus souvent grâce à cette aisance qu'il construisait ses succès, car certains de ses rivaux s'avéraient meilleurs que lui en ski de fond.

Né le 8 juillet 1952 en R.D.A., Ulrich Wehling n'a que dix-neuf ans et demi quand il participe pour la première fois aux jeux Olympiques, en 1972, à Sapporo. Malgré son jeune âge, il remporte la médaille d'or dans une compétition où le tenant du titre, l'Allemand de l'Ouest Franz Keller, qui semblait le favori, ne prend que la trente-troisième place. Wehling réalise une jolie prestation dans le concours de saut sur le tremplin de 70 mètres, mais trois concurrents le devancent, dont le Finlandais Rauno Miettinen. Le lendemain, Wehling se surpasse dans la course de ski de fond de 15 kilomètres (il reprend près de 2 minutes au Finlandais) et s'adjuge la médaille d'or. Deux ans plus tard, il remporte le titre de champion du monde de combiné nordique à Falun.

En 1976, aux Jeux d'Innsbruck, Wehling domine cette fois nettement la compétition de saut et parvient à résister au retour de l'Allemand de l'Ouest Urban Hettich, qui lui reprend plus de 2 minutes dans l'épreuve de ski de fond, ce qui lui vaut une deuxième médaille d'or olympique. Mais il se présente dans le doute aux Jeux de Lake Placid en 1980 : il n'a obtenu que la médaille de bronze aux Championnats du monde de Lahti (Finlande) en 1978, battu par l'Allemand de l'Ouest Konrad Winkler et le Finlandais Rauno Miettinen ; en outre, son jeune compatriote Uwe Dotzauer (vingt et un ans) semble s'affirmer comme l'étoile montante de la discipline. Pourtant, Wehling met les choses au point dans le concours de saut à skis. Grâce à deux bonds à 80 mètres et à 85 mètres, il s'assure une nette avance sur ses rivaux : ainsi Dotzauer, qui s'est posé à 80,5 mètres et à 81 mètres, devra combler un handicap de 1 min 4 s ; Winkler (73 m et 81 m) s'élancera avec un retard de 1 min 25 s ; Miettinen (67 m et 72,5 m) est hors du coup (6 min 9 s de retard). Dans la course de ski de fond de 15 kilomètres, Wehling ne réalise que le neuvième temps (49 min 24,5 s), mais il parvient à résister au retour du Finlandais Jouko Karjalainen (47 min 44,5 s), septième après le saut. Wehling s'adjuge donc la médaille d'or olympique pour la troisième fois consécutivement – un exploit unique en combiné nordique – et met un terme à sa carrière après ces Jeux de Lake Placid, à moins de vingt-neuf ans.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« WEHLING ULRICH (1952-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-wehling/