TRAVANCORE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien État princier de l'Inde britannique, l'État de Travancore, dont la population est en grande partie chrétienne, bénéficie au xixe siècle, sous ses râja hindous, d'un régime de despotisme relativement éclairé. L'enseignement s'y développe plus vite que dans le reste de l'Inde, et, au xxe siècle, une ébauche de régime parlementaire y apparaît. Le mouvement national indien s'y renforce d'autant et pousse à l'union du Travancore avec le petit État voisin de Cochin et le district britannique de Malabâr, dont la population parle la même langue : le malayâlam.

Le râja de Travancore tente vainement d'obtenir l'indépendance séparée de son État au moment du départ des Britanniques (1947), mais doit accepter le rattachement à l'Union indienne. En 1949, il est réuni à son voisin Cochin dans l'État de Travancore-Cochin. En 1956, par addition du Malabâr est reconstitué l'État de Kerala, qui rassemble tous les Indiens de langue malayâlam (Malayalis).

—  Roland BRETON

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification

Pour citer l’article

Roland BRETON, « TRAVANCORE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/travancore/