Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SCHIPA TITO (1888-1965)

Ce tenore di grazia, dont le foyer vocal était de ceux qui, par leur projection, emplissent les plus grandes salles, aura mérité, durant cinquante-cinq années, son qualificatif de « Prince des ténors ». Maître d'un souffle porteur d'infinies colorations, capable d'épouser la phrase musicale et les mots de Mozart aussi bien que ceux de Verdi, avec une élégance et une ardeur sans rivales, ce Werther de légende, cet Ernesto de Don Pasquale immortalisé par le disque, aura dispensé, en Europe comme outre-Atlantique, une leçon de style à tous égards exemplaire. Ses disques d'extraits d'opéras italiens ou français constituent des références stylistiques indispensables, par la facilité et le naturel aussi bien de l'émission que de l'expression. Schipa restera à jamais un modèle de souplesse et de pertinence musicales, défiant le temps et les modes.

Raffaele Attilio Amedeo Schipa, né à Lecce (Pouilles) dans les derniers jours de 1888, mais déclaré à l'état civil le 2 janvier 1889, est mort à New York le 16 décembre 1965.

— Jean CABOURG

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : critique musical, agrégé de lettres modernes

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )