KENEALLY THOMAS (1935- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain australien à l'œuvre prolifique, Thomas Keneally dépeint souvent des personnages aux prises avec leur passé historique et personnel ainsi que des honnêtes gens entrés en conflit avec l'autorité.

Né le 7 octobre 1935 à Sydney, Thomas Keneally entre au séminaire catholique à l'âge de six-sept ans, mais renonce au sacrement avant son ordination. Cette expérience lui inspirera ses premières œuvres de fiction, notamment The Place at Whitton (1964) et Three Cheers for the Paraclete (1968). Il se forge une réputation de romancier féru d'histoire avec Bring Larks and Heroes (1967), une œuvre qui raconte la colonie pénitentiaire britannique qu'était l'Australie des premiers temps. Keneally connaît un grand succès en 1972, quand paraît The Chant of Jimmie Blacksmith (adapté au cinéma en 1980), récit tiré de la véritable histoire d'un métis aborigène qui se révolte contre le racisme des Blancs en commettant une série de meurtres. The Great Shame (1998), inspiré par les origines familiales de l'auteur, détaille quatre-vingts années d'histoire irlandaise à travers le regard des détenus natifs de ce pays, qui furent déportés sur l'île-continent au xixe siècle.

Si Keneally accorde une place prédominante à l'Australie dans une grande partie de ses œuvres, il sait à l'occasion élargir son horizon. Bien accueilli, Gossip from the Forest (1975) examine l'armistice de 1918 d'un point de vue d'un négociateur allemand réfléchi et idéaliste. Season in Purgatory (1976, Une saison au purgatoire) évoque la Yougoslavie de Tito. L'écrivain est également apprécié pour son traitement de la guerre d'indépendance américaine dans Confederates (1979). Parmi ses romans ultérieurs figurent A Family Madness (1985), The Playmaker (1987, Le Metteur en scène), To Asmara (1989), Flying Hero Class (1991), Woman of the Inner Sea (1992, Femme en mer intérieure), Jacko (1993), Bettany's Book (2000) et The Tyrant's Novel (2003). Citons également l’autobiographie Homebush Boy (1995) et le livre de jeunesse inspiré par le bandit australien, Ned Kelly and the City [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  KENEALLY THOMAS (1935- )  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Du réalisme à l'invention littéraire »  : […] L'après-guerre vit se concrétiser les promesses dont la littérature australienne semblait porteuse, même s'il fallut attendre les années 1970 pour que les activités culturelles jouent un rôle plus large au sein de la communauté. Des poètes de talent, tels que Kenneth Slessor (1901-1971), James McAuley (1917-1976) ou A. D.  Hope (1907-2000), donnère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_8155

Pour citer l’article

« KENEALLY THOMAS (1935- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-keneally/