JONQUET THIERRY (1954-2009)

Thierry Jonquet est mort à Paris, le 9 août 2009, à l'âge de cinquante-cinq ans. Le 18 août, quatre cents personnes rassemblées au crématorium du Père-Lachaise, rendirent un hommage ultime à l'ami et au romancier. Son cercueil, sobre et de couleur rouge vif, rappelait opportunément son roman le plus autobiographique, Rouge c'est la vie (1998), qui racontait sa propre histoire d'amour et illustrait le parcours d'un romancier devenu une figure majeure de la littérature.

Né le 19 janvier 1954 à Paris, d'un père mécanicien à la R.A.T.P. et d'une mère gardienne d'école, tous deux sympathisants communistes, Thierry Jonquet acquiert précocement une conscience politique. Séduit par Ma vie de Trotski, il rejoint à quatorze ans les rangs de Lutte ouvrière puis, deux ans plus tard, ceux de la Ligue communiste révolutionnaire. Ses études sont assez chaotiques. Renvoyé du lycée Charlemagne, il ne s'attarde guère au lycée Turgot. Un cursus de philosophie à l'université de Créteil restera inachevé. Thierry Jonquet, victime d'un accident de voiture, choisit en 1976 de devenir ergothérapeute. « J'ai traîné un peu, d'hôpital en hôpital, chez les vieux, les tordus, les dingues. Puis, las des joies offertes par le monde hospitalier, je me suis réfugié dans les bras de l'Éducation nationale qui m'a aussitôt envoyé en exil dans les banlieues immigrées et riantes. » Par la suite, il travaille pour le ministère de la Justice en donnant des cours de français à de jeunes délinquants dans le cadre de l'éducation surveillée. Il exerce aussi plusieurs emplois des plus singuliers : livreur de chapeaux de mariée, marchand de lessives et peintre de bandes blanches sur les routes.

Son entrée en écriture se situe en 1980. Thierry Jonquet supporte difficilement l'atmosphère de l'hospice de vieillards qui l'emploie. La lecture de quelques volumes de la Série noire va lui permettre d'évacuer son malaise, et de composer son premier roman noir, Le Bal des débris : Frédo, brancardier dans un hospice, symp [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JONQUET THIERRY (1954-2009)  » est également traité dans :

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 619 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le roman noir français »  : […] d'Algériens à Paris durant la manifestation du 17 octobre 1961. Thierry Jonquet, adepte du fait-divers, tisse des récits de noires vengeances. Son cauchemardesque Mygale (1984) est inspiré d'une émission sur les transsexuels. Pour peindre des personnages souvent décalés, Michel Quint choisit le Nord ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_52134

Pour citer l’article

Claude MESPLÈDE, « JONQUET THIERRY - (1954-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thierry-jonquet/