ORIOLES THE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ensemble vocal américain de la fin des années 1940 et du début des années 1950, The Orioles est un des précurseurs du doo-wop, et peut être considéré comme le premier groupe à avoir interprété du rhythm and blues.

En 1947, Sonny Til (de son vrai nom Earlington Carl Tilghman, 1928-1981), Alexander Sharp (1919-1970), George Nelson (1925-1959), Johnny Reed (1923-2005) et Tommy Gaither (1919 env.-1950), tous originaires de Baltimore, fondent The Orioles dans leur ville natale. Le groupe se définit un style en s'inspirant de celui, alors dominant, des Ink Spots, auquel il confère un rythme plus affirmé. À la suite de leur succès, de nombreux autres groupes vocaux de doo-wop et de rhythm and blues adopteront des noms d'oiseaux (oriole signifie loriot) : les Penguins, les Flamingos, les Falcons, les Robins...

Après leur apparition, en 1948, dans le programme télévisé du dénicheur de talents Arthur Godfrey, les Orioles décrochent bientôt un contrat d'enregistrement. Le premier titre qu'ils gravent, It's Too Soon to Know, ballade romantique chantée sur un rythme lent, lance leur carrière d'une façon spectaculaire en les propulsant en tête des classements américains de rhythm and blues. Le groupe interprétera essentiellement des ballades apaisées dans lesquelles la voix de ténor de Sonny Til s'appuie sur les accents veloutés du chœur formé par le reste du groupe et sur un accompagnement instrumental quasi imperceptible. Les plus célèbres disques des Orioles sont Tell Me So (1949), Crying in the Chapel (1953) et In the Mission of St. Augustine (1953). Le groupe se dissoudra en 1955. Figurant parmi les pionniers du rhythm and blues et les précurseurs du rock and roll, les Orioles ont exercé une influence considérable sur les ensembles de doo-wop des années 1950 et 1960.

—  Robert D. PRUTER, Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Robert D. PRUTER, « ORIOLES THE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-orioles/