Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TAXINOMIE, linguistique

En linguistique, la conception taxinomique de la grammaire caractérise la plupart des théories structurales qui veulent aboutir, selon l'expression de Z. Harris, à une « grammaire de listes » ayant pour souci d'inventorier les classes d'items et celles, plus complexes, des séquences d'items ; il est bien clair qu'à l'image des sciences exactes qui, au prix d'une cassure épistémologique, ont dû quitter la voie de la description systématique pour construire un modèle destiné à prévoir de nouveaux faits non encore recensés par la collecte naturelle, la linguistique, pour accéder à un statut hypothético-déductif, devait connaître le même clivage. La critique de la grammaire taxinomique a été menée par N. Chomsky et s'insère dans le passage obligé, pour la théorie, de l'induction à la déduction. Pour la grammaire générative, en effet, il s'agit d'énumérer automatiquement les phrases grammaticales d'une langue (ce qui exclut notamment qu'on s'en tienne aux données fournies par le corpus) et de représenter la grammaticalité au niveau des structures sous-jacentes, nouvelle raison pour ne voir dans les faits que l'élaboration terminale d'une procédure non manifeste.

— Robert SCTRICK

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Robert SCTRICK. TAXINOMIE, linguistique [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi