Tambourin, RAMEAU (Jean-Philippe)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur

Rameau a sa vie durant réfléchi sur son art. En 1722, il publie un ouvrage au retentissement considérable, Traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels. L'opéra est son domaine de prédilection et il donne en 1733 Hippolyte et Aricie, une tragédie lyrique antilullyste. Des comédies lyriques, des tragédies lyriques, des opéras-ballets vont suivre (Les Indes galantes, 1735 ; Castor et Pollux, 1737 ; Platée, 1745...). La querelle des Bouffons (1752-1754) voit Rousseau et les encyclopédistes se liguer contre Rameau, défenseur de l'opéra français face aux Italiens.

Genre - Pièce pour clavecin soliste

La musique pour clavecin apparaît vers la fin du XVe siècle ; elle se situe dans la lignée de la musique de luth, qu'elle va progressivement supplanter. En France, le répertoire pour l'instrument s'enrichit considérablement aux XVIIe et XVIIIe siècles, avec en particulier Jacques Champion de Chambonnières, Louis Couperin, Louis Marchand, Louis Nicolas Clérambault, François Couperin «Le Grand», Rameau... Par ses pièces descriptives, le Deuxième Livre de Pièces de clavecin de ce dernier n'est d'ailleurs pas sans évoquer celles de François Couperin.

Forme - Rondeau

Cette pièce est un rondeau à trois couplets : sa structure répond au schéma ABACADA, où A, le thème du rondeau, reste toujours identique, et où B, C et D sont des épisodes. Ce rondeau sera réutilisé par Rameau dans la scène 7 de l'acte III de son opéra-ballet Les Fêtes d'Hébé (ou Les Talents lyriques, 1739).

Esthétique

Rameau a publié trois Livres de Pièces de clavecin (1706, 1724, 1728) et Pièces de clavecin en concerts (1741). Le Premier Livre est influencé par Louis Marchand, mais un ton personnel s'y révèle déjà. Le Deuxième Livre affirme une liberté formelle qui évoque encore François Couperin. Le Troisième Livre est une succession de chefs-d'œuvre : Rameau prend complètement possession du clavier, son langage parvient à maturité et sa pensée est d'une ampleur remarquable. Les Pièces de clavecin en concerts voient deux instruments s'adjoindre au clavecin, traité en instrument «symphoniste».

Langage

Rameau est le premier théoricien à ne plus mélanger considérations théologiques et mathématiques pour bâtir un système musical. Le sien repose uniquement sur la résonance et sur les harmoniques naturels du son. Dès lors, ce ne sont plus les divisions de l'octave qui justifient l'harmonie : celle-ci se fonde désormais sur un seul son. Les bases théoriques de la tonalité sont posées ; elles vont permettre sa rapide évolution.

—  Alain FÉRON

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Tambourin, RAMEAU (Jean-Philippe) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tambourin-rameau-jean-philippe/