TAEGU

Située dans le sud-est de la Corée du Sud, Taegu (écrit aussi parfois Daegu), est la quatrième ville de ce pays et l'ancienne capitale de la province de Kyǒngsang du Nord. Elle a un statut spécial, équivalent à celui d'une province étant devenue une ville métropolitaine. Située au confluent du Naktong et du Kumho, à 90 kilomètres au nord nord-ouest de Pusan, la ville se trouve dans une vallée bordée de montagnes pouvant atteindre 1 100 mètres d'altitude.

Pendant des siècles, Taegu fut le centre administratif, économique et culturel du sud-est de la Corée. Sous la dynastie des Yi (1392-1910), elle fut la capitale de la province du Kyǒngsang (jusqu'à ce que celle-ci soit divisée en deux, le Kyongsang nord et le Kyǒngsang sud, en 1896) et l'un des trois grands marchés du pays. Taegu enregistra une croissance fulgurante dans les années 1950 et sa population fut multipliée par dix dans les décennies qui suivirent la guerre de Corée (1950-1953). Le tissu industriel de la ville repose en premier lieu sur le textile mais aussi sur la métallurgie et la construction mécanique. Taegu, cependant, est plus connu pour la qualité des pommes qui sont produites dans la région et qui sont exportées dans toute l'Asie de l'Est et du Sud-Est. Cette culture commença à prospérer après la greffe de pommiers américains sur des pommiers sauvages locaux par des missionnaires américains au début du xxe siècle.

À l'ouest de Taegu se trouve le temple Haein, un centre bouddhiste dont la construction commença en 802 et qui renferme un grand nombre de trésors religieux, en particulier le Canon bouddhique (Tipitaka ou Tripitaka). Cette collection de 81 137 planches de bois, gravées au xiiie siècle, représente l'ensemble le plus complet de textes religieux bouddhistes d'Asie.

Taegu peut également s'enorgueillir de la présence de la forteresse Talsong, qui pendant de nombreux siècles a protégé la ville. Le parc Apsan qui l'entoure est équipé d'un téléphérique qui emmène les visiteurs au sommet de l'Ap. Taegu abrite cinq universités, les plus importantes étant Kyongbuk (1946) et Yongnam. La ville est reliée à Séoul et à Pusan par voie aérienne, ferrée et routière et à d'autres villes par route et chemin de fer. La ligne ferroviaire à grande vitesse (fondée sur la technologie française) reliant Séoul à Pusan passe par Taegu. Le premier tronçon de ce K.T.X. (Korean Train Express, T.G.V. coréen), Séoul-Taegu, entièrement nouveau, a été mis en service en avril 2004 La superficie de la ville est de 456 kilomètres carrés. Sa population est de 2 464 547 habitants (estim. 2005).

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« TAEGU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/taegu/