Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KONWICKI TADEUSZ (1926-2015)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Écrivain, scénariste et réalisateur polonais, né le 22 juin 1926 à Nowa Wilejka, en Pologne (auj. Naujoji Vilnia, près de Vilnius, en Lituanie).

Adolescent quand éclate la Seconde Guerre mondiale, Tadeusz Konwicki rejoint la résistance polonaise qui combattra d'abord les nazis, puis les Soviétiques. Alors que sa terre natale est offerte à la Lituanie à l'issue de la guerre, il est « rapatrié » en Pologne, avec de nombreuses autres minorités polonaises.

Après des études aux universités de Cracovie et de Varsovie, Konwicki commence à écrire pour des journaux et des périodiques. Intégré au service de la rédaction de grands magazines littéraires, il suit alors la ligne officielle du Parti communiste. Sa première œuvre, un roman intitulé Les Marécages (1946) est suivi par Przybudowie (1950, « En Chantier »), qui remporte le prix national de la littérature. en 1956. Cette même année, Konwicki entame une carrière de réalisateur et de scénariste, et son film Ostatnidzieńlata (Le Dernier Jour de l'été) remporte le grand prix du festival de Venise en 1958. À la fin des années 1960, Konwicki perd sa place dans l'industrie du film officielle après avoir quitté le Parti communiste et être entré dans l'opposition. Il n’en tournera pas moins, par la suite, dont Saut périlleux (Salto, 1965), Si loin, si près d’ici (1972) et Sur les bords de l’Issa (Dolina Issy, 1982).

Écrivain, il livre une œuvre pleine de culpabilité et d'angoisse, reflet de son expérience de la guerre et de son sentiment d'impuissance face à une société répressive et corrompue. Ses romans les plus marquants incluent Rojsty (1956, « Les Marécages ») et Sennikwspóczesny (1963, La Clé des songes contemporains), ouvrage que l'écrivain et critique littéraire Czesław Miłosz classe parmi « les romans les plus terrifiants de la littérature polonaise d'après guerre ». Dans les années 1960, Konwicki publiera également Wniebowstapienie(1967, L'Ascension) et Zwierzoczłekoupiór (1969, Bêthofantôme). Dans ses livres suivants, il dépeindra, dans un mélange subtil de causticité et de lyrisme, les ravages sociaux infligés à la Pologne à la fin des années 1970 et dans les années 1980 : Kalendarziklepsydra (1976, Le Calendrier et la clepsydre), Kompleks polski (1977, Le Complexe polonais) ; Małaapokalipsa (1979, La Petite Apocalypse) ; Bohiń(1987, Bohini, un manoir en Lituanie). Dans son autobiographie, Wschody i zachodyksiȩżyca(1981, Levers et couchers de lune), l'écrivain partage ce qu'il a vécu pendant la loi martiale instaurée en Pologne entre 1981 et 1983.

Tadeusz Konwicki meurt à Varsovie le 7 janvier 2015.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. KONWICKI TADEUSZ (1926-2015) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 20/07/2015

Autres références

  • POLOGNE

    • Écrit par , , , , , , et
    • 44 233 mots
    • 27 médias
    ...sont boycottés et les éditions clandestines (Nowa, Atelier indépendant d'édition, ou Zapis, L'Index) se développent. Dans les années 1970, Tadeusz Konwicki (1926-2015), qui avait débuté avec des œuvres de style réaliste socialiste, publie dans les éditions clandestines les tableaux littéraires...