LENGLEN SUZANNE (1899-1938)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Surnommée la « Divine », Suzanne Lenglen, née le 24 mai 1899 à Compiègne, fut la première véritable star du tennis féminin. En 1914, à quinze ans, elle atteint la finale du Championnat de France, où elle est défaite par Marguerite Broquedis, championne olympique en 1912. Sa carrière est interrompue par la Première Guerre mondiale.

Elle remporte le premier de ses six succès à Wimbledon en 1919, dominant en finale la Britannique Dorothea Lambert-Chalmers, et s'adjuge le double dames, associée à l'Américaine « Buny » Ryan.

Suzanne Lenglen

Suzanne Lenglen

photographie

Suzanne Lenglen à Wimbledon. La Française, surnommée la «Divine», s'imposa six fois en simple (de 1919 à 1923, puis en 1925) sur l'herbe anglaise. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

En 1920, la « Divine » est l’une des reines des jeux Olympiques d’Anvers. Elle obtient en effet la médaille d’or en simple, en dominant nettement en finale la Britannique Dorothy Holman (6-3, 6-0) et en double mixte, associée à Max Decugis (victoire en finale contre les Britanniques Kathlenn McKane et Max Woosnam, 6-4, 6-2). Suzanne Lenglen s’adjuge également la médaille de bronze du double dames, avec Élisabeth d’Ayen.

Mais c’est à Wimbledon qu’elle écrit les plus belles pages de son prestigieux palmarès. Elle s'impose six fois en simple (1919 donc ; 1920, une nouvelle fois face à Dorothea Lambert-Chalmers ; 1921, face à « Buny » Ryan ; 1922, contre Molla Mallory ; 1923, face à Kitty McKane ; 1925, contre Joan Fry Lakeman) et six fois dans le double dames (de 1919 à 1923, puis en 1925, toujours associée à « Buny » Ryan) sur le gazon anglais. Suzanne Lenglen a également gagné deux fois le double dames (en 1925 et en 1926, les deux fois associée à sa compatriote Julie Vlasto), ainsi que sept fois le double mixte (avec Max Decugis, Jean Borotra et Jacques Brugnon) aux Internationaux de France.

Suzanne Lenglen a obtenu son dernier succès probant à Cannes, contre la jeune Américaine Helen Wills, en 1926, année où elle passe professionnelle sans grande réussite. Elle dirige par la suite une école de tennis. Atteinte d’une leucémie, elle meurt le 4 juillet 1938.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  LENGLEN SUZANNE (1899-1938)  » est également traité dans :

ANVERS (JEUX OLYMPIQUES D') [1920] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 763 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 15-23 août »  : […] Les matchs de lawn-tennis attirent près de huit mille spectateurs. Sur les courts en gazon du Beerschot, Suzanne Lenglen (vingt et un ans) fait admirer son élégance et son talent. En demi-finale du simple dames, elle ne laisse aucune chance à la Suédoise Sigrid Fick (6-0, 6-1) ; en finale, celle que la presse surnommera bientôt la « Divine » domin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1920-6es-jeux-olympiques-d-ete/#i_98560

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LENGLEN SUZANNE - (1899-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/suzanne-lenglen/