WILLS HELEN (1905-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tenniswoman américaine Helen Wills fut la numéro un mondiale de sa discipline pendant huit ans, de 1927 à 1933 puis en 1935. Elle a remporté dix-neuf tournois du Grand Chelem en simple et fut championne olympique (en simple et en double) en 1924. Réputée pour son calme, Helen Wills livra nombre de parties mémorables, notamment face à sa grande rivale, sa compatriote Helen Hull Jacobs, bien plus extravertie qu'elle.

Née le 6 octobre 1905 à Centerville, en Californie, Helen Newington Wills s'initie au tennis à l'âge de treize ans. En 1921, elle remporte le Championnat junior des États-Unis ; elle conserve ce titre l'année suivante. En 1923, à moins de dix-huit ans, elle gagne son premier tournoi du Grand Chelem : elle remporte l'U.S. Open, en battant en finale Molla Bjurstedt-Mallory (6-2, 6-1). Ce succès marque un changement d'ère pour ce tournoi ; en effet, depuis 1915, Molla Bjurstedt-Mallory s'était imposée sept fois à Forest Hills. En 1924, aux jeux Olympiques de Paris, Helen Wills obtient deux médailles d'or : en simple, face à la Française Julie Vlasto, et, associée à Hazel Wightman, en double dames.

Joueuse dotée à la fois d'un service puissant, d'un smash redoutable et d'un fin toucher de balle, Helen Wills va dès lors exercer une véritable hégémonie sur le tennis féminin. Elle est néanmoins battue par la Française Suzanne Lenglen (6-3, 8-6) le 16 février 1926 à Cannes, à l'issue d'une partie mémorable qui a passionné les supporters français de la « Divine » et les fans Américains de « Poker Face », et par la Néerlandaise Kornelia Bouman au deuxième tour des Internationaux de France la même année. Mais, par la suite, elle ne connaîtra plus la défaite en simple lors d'un tournoi du Grand Chelem jusqu'en 1933. Elle est intouchable à l'U.S. Open, qu'elle remporte au total sept fois (1923-1925, 1927-1929, 1931). Elle est également la reine de Wimbledon, où elle s'impose à huit reprises (1927-1930, 1932, 1933, 1935, 1937). Elle gagne en outre quatre fois le tournoi de Roland-Garros (1928-1930, 1932).

Helen Wills

Photographie : Helen Wills

La tenniswoman américaine Helen Wills, en 1933, à l'apogée de sa carrière : cette année-là, elle remportait pour la sixième fois le tournoi de Wimbledon. Le public français l'avait découverte à l'occasion des jeux Olympiques de Paris, en 1924 : cette jeune fille alors âgée de... 

Crédits : Encyclopaedia Britannica, Inc.

Afficher

Helen Wills brille également en double. Associée le plus souvent à Hazel Wightman puis à Elizabeth « Bunny » Ryan, elle remporte neuf titres en double dames dans les tournois du Grand Chelem. Lors des dix Coupes Wightman (ancêtre de la Fed Cup) qu'elle dispute, l'Américaine gagne dix-huit de ses vingt matchs en simple.

Helen Wills fut diplômée de l'université de Californie en 1927 et, en décembre 1929, elle épousa Frederick S. Moody, se faisant dès lors appeler Helen Wills-Moody sur le circuit du tennis féminin. Divorcée en 1937, elle se remaria avec Aidan Roark en octobre 1939. Elle a écrit plusieurs ouvrages sur le tennis – Tennis (1928) et Fifteen Thirty (1937) – ainsi qu'un roman à énigmes, Death Serves an Ace, avec R. W. Murphy (1939). Également versée dans les arts, Helen Wills organisa plusieurs expositions de ses dessins et peintures dans des galeries new-yorkaises. Elle s'est éteinte le 1er janvier 1998 à Carmel, en Californie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« WILLS HELEN - (1905-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/helen-wills/