STOCKAGE GÉOLOGIQUE DU CO2

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aspects économiques et sociaux

Globalement, le potentiel mondial de stockage de CO2 semble être à la hauteur des quantités émises (estimées à 30 Gt/an) et les plus optimistes espèrent une industrialisation d'ici dix à quinze ans. Toutefois, le déploiement commercial de cette technologie aux composantes plus ou moins matures est à l'heure actuelle freiné par son coût et le manque de législation dédiée. Sans cadre juridique clair et malgré quelques avancées politiques et réglementaires, les acteurs industriels restent hésitants, et cela tant que les enjeux économiques et financiers ne sont pas évidents. Par ailleurs, bien que de nombreux efforts de communication soient faits pour informer l'opinion publique et sensibiliser les populations, il reste encore à convaincre de l'intégrité d'un stockage massif sur le long terme de ce gaz non toxique, non explosif mais toutefois asphyxiant, et à fournir des garanties de transparence et de contrôles indépendants. Dans un contexte d'utilisation durable des énergies fossiles et une consommation en pleine expansion en particulier dans les pays émergents, la maîtrise des émissions de CO2 est incontournable mais passera-t-elle par la C.S.C. ? Cette filière sera-t-elle en mesure de traiter le problème à grande échelle ?

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bénédicte MÉNEZ, « STOCKAGE GÉOLOGIQUE DU CO2 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stockage-geologique-du-co2/