KOVACEVICH STEPHEN (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Successivement sous le nom de sa mère, sous celui de ses deux parents associés et sous celui de son père seul, Stephen Bishop, puis Bishop-Kovacevich et enfin Kovacevich, mène une double vie de pianiste et de chef d’orchestre. Dans la génération qui éclot dans l’immédiat après-guerre, il compte parmi les plus remarquables interprètes des univers classique et romantique.

Stephen Kovacevich naît à San Pedro (Californie) le 17 octobre 1940 d’une mère américaine et d’un père croate. Il commence l’étude du piano à huit ans avec Lev Schorr. D’évidentes dispositions et des progrès rapides lui permettent d’apparaître en public dès 1951. L’Orchestre symphonique de San Francisco invite l’adolescent à se produire en soliste. À dix-huit ans, il s’établit à Londres pour se perfectionner auprès de Myra Hess qui exercera sur lui une influence déterminante. Les résultats ne se font pas attendre : il triomphe en 1961 au Wigmore Hall dans un exigeant programme qui rassemble la Sonate de Berg, trois préludes et trois fugues du Clavier bien tempéré de Bach et les Variations Diabelli de Beethoven. Ce récital marque le lancement de sa carrière. Ses débuts new-yorkais datent de 1967. Les tournées se multiplient en Europe, aux États-Unis, en Extrême-Orient et en Amérique du Sud. Le jeune Kovacevich crée le concerto de Richard Rodney Bennett (1968), qui lui est dédié, et Palintropos pour piano et orchestre de John Tavener (1979). Accompagné par le Geraint Jones Orchestra, il propose au public londonien l’intégralité des concertos pour piano de Mozart (1969-1970). Avec Colin Davis et le London Symphony Orchestra, il noue une longue collaboration qui lui permettra d’enregistrer chez Philips les concertos pour piano de Mozart, Beethoven, Brahms, Bartók (la gravure du deuxième reçoit le prix Edison), Schumann, Grieg et Stravinski. Chez E.M.I., il donnera une seconde interprétation des concertos de Brahms avec le London Philharmonic Orchestra dirigé par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « KOVACEVICH STEPHEN (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-kovacevich/