KEITA SOULEYMANE (1947-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 17 avril 1947 à Gorée, petite île située à trois kilomètres au large de Dakar (Sénégal), Souleymane Keita entre à treize ans à l'école des Beaux-Arts de Dakar, où il étudie d'abord dans la section des arts plastiques, puis à l'atelier de céramique. Il reste très marqué par ses nombreux voyages dans différents continents et par un séjour de plusieurs années aux États-Unis où il s'installe en 1975 pour travailler, rencontrant de nombreux artistes et multipliant les échanges. En 1985, il retourne – choix conscient, voire engagement – au Sénégal et se fixe à Gorée.

Rompant très tôt avec le « symbolisme » de l'école de Dakar, Souleymane Keita suit rapidement une voie plus personnelle. De sa production antérieure à sa période « américaine » subsistent quelques œuvres dans des collections privées, d'autres sont connues grâce à des reproductions d'anciens catalogues d'exposition et diffèrent radicalement des toiles ultérieures. Deux œuvres présentées au Grand Palais, à Paris, en 1974, lors de l'exposition Art sénégalais d'aujourd'hui, sont intéressantes à cet égard. On distingue facilement, dans une aquarelle intitulée Procession, des personnages anthropomorphes portant le même costume et évoluant sur un fond neutre, sans réel souci de composition et de mise en perspective. Une huile sur toile, Le Poisson volant, de facture plus abstraite, peut déjà être rapprochée, par sa profonde tonalité rougeoyante, d'un tableau de 1988, Massacre des Tutsi, présenté lors de l'exposition Art contemporain du Sénégal à la Grande Arche de la Défense à Paris en 1990.

Bien que la rupture ne soit pas brutale, son œuvre tend, dans les années 1980, vers le non-figuratif et l'abstraction raffinée, associant des signes mythiques dogons, un style élégant dans l'esprit de Kandinsky, parfois un univers surréaliste proche de celui de Tanguy comme dans Voyage au Mali (1984). Hormis le travail sur la couleur, sans doute alors plus délicate et nuancée – ses œuvres actuelles sont d'un coloris beaucoup plus franc et vif, plus soutenu et concentré, plus éclatant a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe BOUCHET, « KEITA SOULEYMANE - (1947-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/souleymane-keita/