SOKOLNIKOV GRIGORI IAKOVLEVITCH BRILLIANT dit (1888-1939)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vieux bolchevik, Sokolnikov fut l'un des organisateurs de l'économie soviétique. Fils d'un médecin juif, il adhère en 1905 à l'organisation bolchevique de Moscou et participe à la révolution de 1905 dans le mouvement social-démocrate étudiant. Arrêté en 1907, il parvient à passer la frontière et s'installe à Paris où il fait ses études de droit et de sciences économiques. Internationaliste pendant la guerre, il collabore au journal de Trotski, Naše Slovo. Rentré en Russie après la révolution de Février dans le convoi de Lénine, il rejoint le parti bolchevique en avril 1917. Membre du comité exécutif du soviet de Moscou, il est élu au comité central en août 1917, devient, avec Staline, corédacteur de la Pravda et fait partie, en octobre 1917, du noyau dirigeant du parti bolchevique. Membre de la délégation de paix à Brest-Litovsk, il se situe sur les positions de Lénine. Successivement membre des comités militaires révolutionnaires de la IIe, IXe, XIIIe et VIIIe armée, il défend au VIIIe congrès la politique militaire de Trotski. Après la guerre civile, il organise le pouvoir soviétique au Turkestan. Commissaire du peuple aux Finances en 1922, il s'oppose au monopole de l'État sur le commerce extérieur, défend une politique favorable aux paysans. Réélu au comité central en 1922, au bureau politique en 1924, il s'associe pour un temps — et de manière assez surprenante compte tenu de ses positions antérieures — à l'Opposition unifiée, perd sa place au bureau politique et son poste de commissaire pour devenir vice-président du Gosplan. Ayant rompu avec l'Opposition, il est réélu au comité central en 1927, nommé en 1929 plénipotentiaire soviétique en Grande-Bretagne où il reste jusqu'en 1934, et devient alors vice-commissaire du peuple aux Affaires étrangères. Arrêté en 1936, jugé au deuxième grand procès de Moscou, il fait amende honorable, ce qui lui vaut de n'être condamné qu'à dix ans de prison, et meurt dans des conditions obscures.

—  Claudie WEILL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Claudie WEILL, « SOKOLNIKOV GRIGORI IAKOVLEVITCH BRILLIANT dit (1888-1939) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sokolnikov/