SOFIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Bulgarie depuis 1879, Sofia, qui avait alors 20 000 habitants, en comptait 1 220 000 selon les estimations de 2007. Construite à 550 mètres d'altitude dans un bassin ouvert entre la Stara Planina et les contreforts du Rhodope (Vitoša), la ville occupe, sur la route d'Istanbul à l'Adriatique et sur celle qui mène de la mer Égée au Danube par les vallées de la Struma et de l'Iskǎr, une position de carrefour qui en a fait une étape, un marché et un chef-lieu régional. L'installation de la capitale dans cette ville, bien placée par rapport à une « grande Bulgarie » étendue à toute la Macédoine, a magnifié son importance.

Bulgarie : carte administrative

Bulgarie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Bulgarie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Avec l'établissement du régime d'économie planifiée, Sofia a acquis d'importantes fonctions industrielles et un rôle important dans la gestion de tout l'appareil de production bulgare. La croissance de sa population active employée dans le secteur des services est plus rapide que la croissance totale des emplois. Nourrie par une immigration continue, la ville s'est étendue vers la plaine et sur le piémont du Vitoša ; elle s'est allongée selon l'axe routier majeur nord-ouest - sud-est : les anciens faubourgs se sont peu à peu densifiés et des cités-jardins ont été aménagées sur les marges de la ville (parc de l'Ouest, parc de Lénine, parc de la Jeunesse, parc de l'Est, entre autres), où les blocs d'habitation ont été conçus pour former des unités équipées en général des services et des commerces nécessaires à une petite ville. Les villages du piémont de la Vitoša ont été transformés et élargis par la multiplication des résidences aisées attirées par la proximité d'un massif forestier transformé en zone de loisirs. Mais, en dépit d'une décentralisation des grandes administrations, le centre de la ville s'est transformée en une sorte de City où les grands magasins, les hôtels, les ministères, les théâtres, les musées, les bâtiments universitaires l'emportent en volume sur les logements. Le remodelage de la ville a visé à faciliter la circulation et notamment les [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  SOFIA  » est également traité dans :

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 975 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Survie d'une nation »  : […] L'État bulgare disparaît pour près de cinq siècles, mais non la nation bulgare. Pourtant, tout conspirait à la détruire. Sur le plan social, plus de classe dirigeante autochtone. Les boïars ont été remplacés par les nouveaux féodaux turcs, pachas, beys et spahis. Il ne reste qu'un peuple de paysans, écrasés par la dîme, la capitation et les corvées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_29924

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉCHOUX, « SOFIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sofia/