SAMARA, anc. KOUIBYCHEV, Russie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située à quelque 900 kilomètres au sud-sud est de Moscou, au confluent de la Volga et de la Samara, la ville de Samara est le chef-lieu de la région (oblast). Forteresse édifiée en 1586 afin de protéger la voie commerciale de la Volga, Samara ne tarda pas à se transformer en un grand centre d'affaires, ce qui lui valut de devenir par la suite capitale administrative régionale. En 1935, la ville fut rebaptisée Kouibychev, en hommage à l'éminent révolutionnaire bolchevique Valerian Vladimirovich Kouibychev (1888-1935). Pendant la Seconde Guerre mondiale, deux facteurs favorisèrent son essor : l'éloignement de la zone de conflit et le fait que, Moscou se trouvant menacée par les troupes allemandes, les autorités soviétiques transférèrent à Kouibychev de nombreuses fonctions du gouvernement. L'exploitation, dès les années d'après guerre, du gisement pétrolifère Volga-Oural contribua également à son développement. La ville reprit son ancien nom en 1991.

Samara constitue à l'heure actuelle à la fois l'une des principales agglomérations industrielles de Russie et le pôle central d'un réseau de pipelines, dont les industries dominantes sont le raffinage et la pétrochimie, en particulier dans la ville satellite de Novosamara. La zone de Samara est dotée d'immenses complexes de constructions mécaniques offrant un large éventail d'équipements pétroliers, divers matériels, roulements à billes, câbles, machines-outils de précision, etc., auxquelles il faut ajouter de nombreuses usines élaborant des matériaux de construction et des biens de consommation. Une grande partie de l'électricité est fournie par la centrale hydroélectrique de Jigouliovsk située à quelques kilomètres en amont (achevée en 1957). La périphérie urbaine est formée d'un ensemble de banlieues industrielles et résidentielles, ainsi que de villes satellites. Samara bénéficie d'excellentes communications, tant fluviales, avec la Volga, que ferroviaires, avec des lignes la reliant à la Russie occidentale, la Sibérie et l'Asie centrale. La ville possède par ailleurs un certain nombre d'établissements culturels, scientifiques et d'enseignement supérieur. Sa population est de 1 143 346 habitants (estim. 2006).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  SAMARA, anc. KOUIBYCHEV, Russie  » est également traité dans :

VOLGA

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 985 mots

Dans le chapitre « La Volga moyenne, un fleuve construit et productif »  : […] De Rybinsk à Samara, la Volga draine une région au cœur de la puissance énergétique, urbaine et industrielle de la Russie, sur trois tronçons fluviaux différenciés d'amont en aval. De Rybinsk à Nijni-Novgorod, la Volga est transformée par le lac de barrage de Gorki, qui fait tourner depuis 1955 une centrale de 520 000 kW. Plusieurs villes se succèdent sur ce segment densément peuplé, où la premièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volga/#i_43157

Pour citer l’article

« SAMARA, anc. KOUIBYCHEV, Russie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samara-kouibychev/