SAISUNĀGA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Première dynastie historiquement attestée de l'Inde, les Shaishunâga (Śaiśunāga) ont régné sur le Magadha, plaine du Bihar actuel, délimitée au nord par le Gange, à l'est par la Sone (Shona) et au sud et à l'est par les premiers escarpements des plateaux du Deccan. Selon les purâna, la lignée des Shaishunâga remonterait à Shishunâga, de la dynastie « lunaire » des rois de Bénarès, qui aurait fixé, vers le milieu du ~ viie siècle (~ 642 ?), sa capitale à Girivraja dans les collines de Barâbar, au centre de la plaine, près de l'actuelle Gayâ.

On ne dispose d'aucune précision sur ses trois premiers successeurs : Kâkavarna, Kshemadharman et Kshemajit. Le cinquième dynaste Bimbisâra (alias Shrênika, Shreniya ou Seniya) est beaucoup plus connu. Il reconstruit la capitale, rebaptisée Râjagriha, sur l'actuel site archéologique de Rajgir. Il soumet le royaume voisin d'Anga, à l'est, capitale Champâ, l'actuelle Bhagalpur. Son règne (~ 522-~ 494 ?) est contemporain de la vie des deux grands réformateurs religieux Mahâvîra, et Gautama, le « Buddha », fondateurs du jaïnisme et du bouddhisme. Ces deux religions le revendiquent comme un de leurs adeptes, tant il semble avoir marqué d'intérêt pour les débats philosophiques de son temps. C'est également sous son règne que les armées de Darius sont envoyées en Inde, où elles érigent la vallée de l'Indus en vingtième satrapie perse.

Bimbisâra est assassiné par son fils Ajâtashatru, qui lui succède (~ 494-~ 467 ?). Les Shaishunâga entretiennent alors des relations tourmentées, guerres et alliances matrimoniales, avec les deux royaumes des plaines situées au nord du Gange : le Kosala et le Videha, qu'Ajâtashatru essaie de conquérir. Il fonde face à eux, sur les rives du Gange, le fort de Pâtaligrâma ou Pâtaliputra sur le site de l'actuelle Patna. Ajâtashatru aurait été personnellement converti par le Buddha, mais les Jaïns le considèrent aussi comme un modèle de souverain selon leur foi.

Ajâtashatru est à son tour assassiné par son fils Udâyibhadra (ou Udâyin, souvent confondu avec un obscur Darshaka), qui, au cours de son long règne (~ 467-~ 410 ?), installe la capitale Kusumapura au confluent du Gange et de la Sone, près de Pataliputra. Il semble que la dynastie des Shaishunâga, alors la plus puissante de l'Inde, atteigne sous ce règne son apogée, puis décline. On sait peu de chose sur les règnes suivants. En ~ 362, une nouvelle dynastie remplace les Shaishunâga au Magadha, celle des Nanda.

—  Roland BRETON

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification

Pour citer l’article

Roland BRETON, « SAISUNĀGA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saisunaga/