SAINT-PAUL & SAINT-ANTOINE, monastères

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situés à environ cent cinquante-cinq kilomètres au sud de Suez près de la mer Rouge, les couvents de Saint-Paul et de Saint-Antoine connurent sensiblement la même histoire. Alors que saint Antoine (mort en 356) se réfugie dans une grotte au fond du Wadi Arabah, saint Paul (mort en 342 ?) se retire plus au sud dans un site encore plus sauvage.

Les premières constructions du monastère de Saint-Antoine apparaissent peu après ces événements à deux kilomètres environ au nord-ouest de la grotte. D'après des écrits ultérieurs (Vie de Jean le Petit, env. 407), il existait déjà une église dédiée à saint Antoine au début du ve siècle.

Le monastère de Saint-Paul s'éleva autour de la grotte du saint, transformée plus tard en église.

Ces monastères connurent leur plein développement architectural au xie siècle et une période de grande prospérité aux xiiie et xive siècles. D'abord contrôlés par le couvent syrien du Wadi Natroun, il passèrent aux mains des coptes à partir de 1235. Cette prospérité fut brusquement interrompue à la fin du xve siècle par la dévastation des bâtiments et le massacre des moines par les serviteurs bédouins. La remise en état eut lieu soixante-dix ans plus tard. À part quelques constructions postérieures, l'aspect général demeura inchangé à partir du xvie siècle.

Le monastère de Saint-Antoine est le plus grand des deux. Il a l'apparence d'un village, enfermé à l'intérieur d'une enceinte qui fut agrandie au fur et à mesure de l'extension des habitations. Surmontée d'un chemin de ronde, cette enceinte atteint environ douze mètres de hauteur sur près de deux kilomètres. Autour des églises se groupent les habitations et les jardins, la tour fortifiée abritant une chapelle, une riche bibliothèque, les moulins à farine et à huile, les boulangeries, les fours et la source, essentielle à la vie.

Plusieurs églises ont été édifiées à des époques difficiles à déterminer et présentent des plans simples à une ou deux nefs, sanctuaires uniques ou triples, et surmontées de plusieurs dômes. Mais le centre du monastère est l'église cons [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA, « SAINT-PAUL & SAINT-ANTOINE, monastères », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-paul-et-saint-antoine-monasteres/