SAINT-CYR (P. Mazuy)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peaux de vaches (1988), puis Travolta et moi (1992) avaient attiré l'attention de la critique sur Patricia Mazuy. Son talent de cinéaste est confirmé avec brio par ce film.

Inspiré par un livre d'Yves Dangerfied, La Maison d'Esther (Grasset), Saint-Cyr se lit à la fois comme un film historique en costumes d'époque – d'ailleurs non conforme aux conventions du genre, car il ne met en scène ni destin édifiant ni événements importants – et comme un film d'actualité. Un film historique, puisque l'intrigue se déroule à partir de 1686, sous le règne de Louis XIV, et que la fiction s'appuie sur un projet de Mme de Maintenon, épouse morganatique du Roi-Soleil. Film d'actualité, d'inspiration « féministe », car l'interrogation qui s'y trouve formulée sur le destin de la femme au xviie siècle nous concerne encore.

Après un prologue qui suggère l'attrait, d'une sensualité prononcée, que Mme de Maintenon exerce sur le roi, le récit s'ouvre en montrant l'arrivée d'un long convoi qui, à pied et en tombereaux, conduit jusqu'aux portes de Saint-Cyr des dizaines de petites filles en guenilles, sales, mal coiffées, comme « raflées » par des sergents recruteurs. Quel sera leur destin ? L'emprisonnement ou la liberté ?

Autrefois, Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon – remarquablement interprétée par Isabelle Huppert – s'était servie de sa beauté et de son art de la séduction pour s'élever à la cour de Versailles. Elle utilise maintenant le pouvoir qu'elle exerce sur le roi (Jean-Pierre Kalfon) pour réaliser le grand projet qui lui tient à cœur : créer la maison d'éducation de Saint-Cyr. Située près de Versailles, Saint-Cyr est une institution très originale pour l'époque. Là doivent être accueillies, logées et instruites deux cent cinquante filles de la noblesse provinciale pauvre, sélectionnées parmi beaucoup d'autres.

Ce projet répond à une expérience personnelle. Mme de Maintenon sait qu'une fille noble sans argent (et donc sans dot) devient nécessairement religieuse ou courtisane. Elle souhaite réparer ses fautes passées en mettant sur pied un dessein généreux. Lorsqu'elle confi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : docteur ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, critique de cinéma

Classification

Pour citer l’article

Michel ESTÈVE, « SAINT-CYR (P. Mazuy) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-cyr-p-mazuy/