SABAS saint (439-532)

C'est à Mutalasca, près de Césarée de Cappadoce, que Sabas naquit, en 439. Son père, officier dans l'armée impériale, ayant été envoyé à Alexandrie, l'enfant fut confié à des oncles, chez lesquels il ne se plut pas. Il entra très jeune dans un monastère voisin, qu'il quitta à dix-huit ans pour se rendre à Jérusalem. Il y mena d'abord la vie monastique, puis, quand il eut atteint la trentaine, alla vivre en ermite dans le désert. En 478, il se fixa dans la vallée du Cédron, à mi-chemin entre Jérusalem et la mer Morte. Des disciples vinrent l'y rejoindre, se logeant dans les grottes du voisinage. C'est ainsi que commença le village de moines qu'on appela la Grande Laure et qui prit ensuite le nom de Saint-Sabas, qu'il a gardé. La Grande Laure émigra ; Sabas devint supérieur de tous les ermites de Palestine, qu'il gouverna énergiquement en parfaite entente avec son ami Théodose, supérieur des cénobites. Ils luttèrent contre l'hérésie monophysite. Capables de mobiliser dix mille moines en une seule nuit, les deux vieillards dirigeaient le faible patriarche de Jérusalem et pouvaient tenir l'empereur en échec. S'étant révoltés, les Samaritains avaient réussi à faire retomber la faute sur les chrétiens. Sabas se rendit à Constantinople, en 530, et, ayant été reçu avec honneur par l'empereur Justinien et l'impératrice Théodora, il évita des sanctions aux chrétiens de Palestine et obtint des exemptions d'impôt et des subventions pour les églises et les monastères. Sabas mourut à la nouvelle Grande Laure, âgé de quatre-vingt-treize ans. Ses reliques, qui avaient été apportées à Venise à l'époque des croisades, ont été rendues à la Grande Laure sur l'ordre de Paul VI en octobre 1964.

—  Jacques DUBOIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « SABAS saint (439-532) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabas/