BROOKE RUPERT (1887-1915)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, prosateur et critique anglais, Rupert Brooke n'a pas eu le temps de développer ses talents ni de définir une personnalité qui comportait autre chose que le charme et que l'auréole d'une mort précoce, sans même l'illusion d'un sacrifice glorieux, à bord d'un bateau-hôpital, en mer Égée. Sa beauté d'éphèbe grec, jointe aux séductions d'un style à la fois confidentiel et doucement ironique, lui valut l'admiration d'un cercle d'amis célèbres ou en passe de le devenir : Henry James, Churchill, les poètes « georgiens », Lascelles Abercrombie, John Drinkwater, Walter de La Mare. Né à Rugby, il est le produit parfait de la « public-school » et de l'éducation universitaire de Cambridge. Grantchester, son poème le plus célèbre, n'a rien perdu de son attrait, mélange de pastorale sentimentale et de fantaisie juvénile ; mais ses poèmes patriotiques nous semblent intolérables à côté des œuvres burinées d'Edmund Blunden, de Siegfried Sassoon, de Wilfrid Owen, d'Isaac Rosenberg et de David Jones. Il ne manquait pas de goût pour un réalisme franc, ce qu'atteste son poème A Channel Passage, ses Letters from America (1916), récit alerte d'un voyage à Hawaii, Somoa, la Nouvelle-Zélande et Tahiti, et surtout sa belle étude, encore très valable, John Webster and the Elizabethan Drama. N'oublions pas qu'il est le précurseur de T. S. Eliot par son intérêt passionné pour les recherches quintessenciées des poètes métaphysiques, de John Donne en particulier. Membre de la Fabian Society, admirateur des poèmes d'Ezra Pound, il présente à qui sait voir au-delà du mythe qui l'a sacré, et dénaturé, une figure originale qui n'aurait certes pas cédé à un conformisme facile.

—  Louis BONNEROT

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la Faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  BROOKE RUPERT (1887-1915)  » est également traité dans :

GEORGIENS POÈTES

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 2 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance et définition »  : […] Le mouvement naquit à l'instigation d'un amateur, Edward Marsh (1872-1953) – plus tard sir Edward –, admirateur de Rupert Brooke (1887-1915), jeune poète qui s'était déjà acquis une réputation à l'université de Cambridge, et qui devait devenir célèbre, après sa mort dans l'île de Skyros, où il servait dans le corps expéditionnaire britannique du Proche-Orient. Marsh et Brooke conçurent l'idée d'u […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis BONNEROT, « BROOKE RUPERT - (1887-1915) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rupert-brooke/