ROMAN CIESLEWICZ, LA FABRIQUE DES IMAGES (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’image en question

La salle des « collages répétitifs et collages centrés » montre ses premiers travaux d’atelier en France, libres de toute commande – une liberté qu’il revendique dans sa vie professionnelle, assumant le statut de graphiste auteur, indépendant, de plus en plus éloigné des contraintes publicitaires qu’il dénonce. Cette position est affirmée avec la création du visuel Zoom contre la pollution de l’œil, pour le magazine éponyme, inaugurant la pratique des « cyclopes » dont l’œil unique regarde un monde saturé d’images et de sens. Dans la salle suivante, « la trame » met en évidence une technique chère à Cieslewicz, qui correspond à une tendance, jamais démentie depuis lors, à la simplification, au rejet de tout superflu, de même qu’à l’usage d’un matériel iconographique improbable : photocopies, fax, images pixellisées. Un exergue est consacré cette fois à Mona Lisa, icône manipulée et modifiée au gré de ses préoccupations et variations de styles et de techniques. « Photomontages » fait la part belle à deux grandes démarches : celle de Changement de climat qui propose une série de photomontages très colorés fondés sur la citation d’œuvres de grands maîtres mariées à des images d’actualité, et les publications Kamikaze, « revue d’information panique » (numéro 1 édité par Christian Bourgois en 1976, numéros 2 et 3 par Agnès B. en 1991 et 1993), où le montage est abandonné au profit de la pure confrontation par double page de photographies de presse, ce que Cieslewicz qualifie de « photographisme ».

La dernière salle, « hygiène de la vision », correspond à la dernière décennie de son existence, pendant laquelle Roman Cieslewicz intensifie ses collaborations avec la presse écrite. Il collabore au quotidien Libération, à partir de 1989, à Révolution, périodique du Parti communiste français ; il conçoit la formule de la revue scientifique VST en 1988 ; L’Autre Journal, dirigé par Michel Butel, fait appel à lui en tant que conseiller artistique, en 1992. De la même manière que dans son recueil personnel Pas de nouvelles/Bonnes nouvelles, série de photomonta [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : historien du graphisme et de la typographie, diplômé en histoire de l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification

Pour citer l’article

Michel WLASSIKOFF, « ROMAN CIESLEWICZ, LA FABRIQUE DES IMAGES (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-cieslewicz-la-fabrique-des-images-exposition/