ROIS ET REINE (A. Desplechin)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prix Louis-Delluc 2004, Rois et reine confirme le grand talent d'Arnaud Desplechin. On y voit s'affronter une reine et plusieurs rois. La reine, c'est Nora (Emmanuelle Devos), une jeune femme séduisante de trente-cinq ans, directrice d'une galerie d'art parisienne. Quant aux rois, ce sont les personnages masculins qui comptent dans sa vie : Pierre (Joachim Salinger), son compagnon de jeunesse qui s'est suicidé et dont elle a eu un fils, Elias, sans doute le premier des rois ; Louis (Maurice Garrel), son père, atteint d'un cancer en phase terminale ; Ismaël (Mathieu Amalric), avec qui elle a partagé, il y a quelques années, une intense passion ; Jean-Jacques (Olivier Rabourdin), enfin, qui vient de lui proposer de l'épouser.

Riche d'une grande liberté d'inspiration romanesque, à la fois ample (deux heures et demie de projection) et dense, resserré par l'ellipse, le récit de Rois et reine repose sur une structure binaire, rythmée par des ruptures de temps, de lieux et d'action. Deux parties (« Nora » et « Libérations terribles ») suivies d'un épilogue. Deux histoires d'abord distinctes qui se rejoignent au milieu et à la fin du film. L'histoire de Nora suit le parcours d'une jeune femme plongée dans des souvenirs parfois douloureux, à la recherche d'une difficile autonomie, un peu, selon le cinéaste, à la façon des personnages interprétés par Gena Rowlands, dans Une autre femme (Woody Allen) ou Sharon Stone dans Casino (Martin Scorsese). L'histoire d'Ismaël, dans un premier temps interné dans un hôpital psychiatrique, débouche sur un retour à l'équilibre mental. Là encore, deux temps – présent et passé – coexistent, deux univers parfois difficiles à dissocier : normalité et folie, réel et imaginaire. Et deux tons : tragique et burlesque, dont l'alliance se voit très rarement dans le cinéma français. L'histoire de Nora se déroule sous le signe du tragique avec le souvenir du suicide de Pierre dont la jeune femme se sent en partie responsable, et la proximité de la mort de son père. Celle d'Ismaël (qui se plaît parfois [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, critique de cinéma

Classification

Pour citer l’article

Michel ESTÈVE, « ROIS ET REINE (A. Desplechin) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rois-et-reines/