RIEBECKITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Faisant partie du groupe des amphiboles sodiques et monocliniques, la riebeckite est, comme l'ensemble de ce groupe, un inosilicate, c'est-à-dire que les tétraèdres silice-oxygène sont disposés en rubans, doubles dans le cas présent.

La formule chimique générale peut s'écrire : [Si4O11(OH)]2Na2(Fe32+, F23+)

mais, en fait, tous les intermédiaires possibles existent avec d'autres amphiboles et, notamment, avec le glaucophane, dans lequel le fer est remplacé par le magnésium. En fait, cette formule ne marque que le pôle extrême, riche en fer et en sodium.

Les cristaux ont la forme prismatique classique des amphiboles. Ils sont opaques, de couleur bleu-noir à noir et d'éclat vitreux. La crocidolite est une variété fibreuse (amiante) de couleur bleu lavande. L'œil de tigre est une pierre semi-précieuse, brun-jaune chatoyant, formée de crocidolite altérée enrobée dans du quartz.

La riebeckite est l'amphibole classique des granites alcalins ainsi que des syénites, parfois en association avec l'ægyrine, pyroxène sodique. La crocidolite se trouve dans les schistes cristallins, très rarement dans des roches volcaniques.

—  Michel GIBERT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIEBECKITE  » est également traité dans :

AMPHIBOLES & PYROXÈNES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON
  •  • 3 904 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les amiantes »  : […] On a vu que l'axe  c constitue une direction privilégiée dans la structure des amphiboles. Lorsque le développement a été très accentué dans cette direction, on obtient des minéraux fibreux appelés « amiantes » ou « asbestes » (cf. amiante ), faciès qui se rencontre aussi chez les serpentines. L' anthophyllite , dont le nom évoque le faciès fréquent en tablettes jaunes, peut former des fibres uti […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel GIBERT, « RIEBECKITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/riebeckite/