UPJOHN RICHARD (1802-1878)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte américain d'origine anglaise, né le 22 janvier 1802 à Shaftesbury, dans le Dorset, mort le 17 août 1878 à Garrison, dans l'État de New York.

Alors qu'il est destiné au droit, à la médecine ou à la prêtrise comme tous les enfants de la bonne société, Richard Upjohn préfère se former à l'ébénisterie. En 1829, criblé de dettes, il quitte l'Angleterre pour les États-Unis et s'installe à New Bedford, dans le Massachusetts. Il devient rapidement architecte, exerçant à Boston de 1834 à 1839. Bien que pratiquant divers styles, il se distingue particulièrement dans l'architecture ecclésiastique de style Gothic Revival, dont il devient le plus important représentant. La première église néo-gothique qu'il conçoit, St. John's, est bâtie en 1837 à Bangor, dans le Maine. En 1839, Upjohn part pour New York, où son art atteint sa maturité comme en témoigne Trinity Church, réalisée de 1839 à 1846, un édifice exceptionnel par la beauté et la pureté de ses lignes, caractéristiques du style perpendiculaire.

Après le succès remporté par Trinity Church suivent d'autres commandes d'églises, mais aussi de demeures – résidence Edwards King à Newport, dans le Rhodes Island, en 1845 – et de bureaux – Trinity Building à New York, en 1852 –, tous dans le style de la Renaissance italienne. Le gothique devient vite le miroir de ses convictions morales et religieuses. Bien que la plupart de ses édifices religieux soient de rite épiscopalien, il accepte également des commandes pour d'autres églises – comme la Madison Square Presbyterian Church. Cependant, convaincu que le gothique est l'expression de l'architecture chrétienne, il refuse de concevoir un lieu de culte pour l'Église unitarienne qu'il considère comme une secte antichrétienne. Pour les paroisses ayant de petits budgets, il réalise un projet de construction en bois, sans prétention, remarquable par sa structure et son caractère liturgique, qu'il décrit dans son ouvrage Upjohn's Rural Architecture (1852, réimprimé en 1975).

En 1853, Richard Upjohn crée un partenariat avec son fils Richard Mitchell qui devient de plus en plus influent au sein de l'agence à mesure que les goûts changent, les clients se détournant du pur néo-gothique pour l'éclectisme pittoresque. En 1857, Richard Upjohn participe à la fondation de l'American Institute of Architects, dont il est président jusqu'à sa démission en 1876.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  UPJOHN RICHARD (1802-1878)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le néo-gothique victorien »  : […] Sans connaître la même importance que le style néo-grec, le néo-gothique a représenté sous diverses formes une solution de rechange aux sévérités d'inspiration antique. Le Carpenter Gothic très populaire s'est imposé dans les maisons individuelles tandis que pour les édifices cultuels, Richard Upjohn, représentant du gothique ecclésiologiste inspiré par l'architecte anglais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_50460

Pour citer l’article

« UPJOHN RICHARD - (1802-1878) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-upjohn/