RETABLE DE L'AGNEAU MYSTIQUE (H. et J. Van Eyck)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commandé par un riche échevin de Gand à Hubert Van Eyck, le polyptyque de L'Agneau mystique fut en réalité exécuté en grande partie par son frère Jan, après la mort d'Hubert en 1426. Placé dans une chapelle du chœur de l'église Saint-Jean-Baptiste (devenue cathédrale Saint-Bavon au xvie siècle), le retable fut conçu dès l'origine en fonction de sa disposition définitive (les deux fenêtres de la chapelle déterminant par exemple les ombres et les reflets sur la surface picturale). Le réalisme de Jan Van Eyck ne réside pas seulement dans la précision des détails, mais aussi dans une conception novatrice du polyptyque, qu'il intègre à son environnement en faisant disparaître, en particulier grâce à la source de lumière extérieure à l'œuvre, la frontière entre espace réel et peinture. Malgré le support très traditionnel du polyptyque, l'Agneau mystique, est révélateur des profonds changements qui parcourent alors la peinture occidentale, en particulier en Italie dans les fresques légèrement antérieures (1424-1428) peintes par Masaccio, pour l'église du Carmine à Florence.

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « RETABLE DE L'AGNEAU MYSTIQUE (H. et J. Van Eyck) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/retable-de-l-agneau-mystique/