ISOCÉPHALIE RÈGLE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Règle en vertu de laquelle les têtes de tous les personnages d'une composition figurée et, en particulier, d'une frise sont alignées au même niveau ; il en résulte que, si l'un de ces personnages est assis, ses proportions sont supérieures à celles de ses compagnons, tandis que ceux qui sont, au contraire, exhaussés sur une estrade ou une monture sont représentés plus petits. La règle d'isocéphalie est appliquée dans l'art sumérien, en particulier dans la glyptique et, avec plus ou moins de rigueur, dans la plupart des arts de la Mésopotamie ancienne, chez les Hittites et dans la Perse achéménide. On la trouve aussi en Égypte, mais elle y connaît beaucoup d'exceptions. Elle est généralement respectée en Grèce jusqu'à la fin du vie siècle, tant dans la peinture que dans la sculpture en relief. On peut même dire que les Grecs semblent à cette époque l'appliquer avec une véritable rigueur mathématique inconnue des Orientaux. On trouvera de multiples exemples de cette convention dans la céramique corinthienne à personnages ; parmi les plus beaux monuments qui lui obéissent, on peut citer le cratère de Vix (métal) et la stèle de Pharsale représentant Déméter et Korè. Elle souffre pourtant quelques exceptions ; les plus remarquables se trouvent au trésor de Siphnos, à Delphes, que l'on date vers ~ 525 : sur la frise ouest, apparaissent Athéna et Aphrodite en char, Hermès à pied ; or la tête du dieu est placée plus bas que celle des déesses. La base de la palestre du Musée national d'Athènes, qui date de la dernière décennie du siècle, n'est plus régie par la convention ; bien que les proportions des deux éphèbes assis soient encore plus fortes que celles de leurs compagnons debout, leurs têtes se situent nettement plus bas. Le naturalisme du ve siècle entraîne l'abandon définitif de l'isocéphalie, dont on trouve pourtant encore des vestiges à l'Héphaistéion (Théséion) d'Athènes, et à Phigalie.

—  Gilbert-Charles PICARD

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « ISOCÉPHALIE RÈGLE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-d-isocephalie/