RASHĪD AL-DĪN (1247-1318)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conseiller et historien des Īlkhān, les souverains mongols d'Iran aux xiiie et xive siècles, Rashīd al-Dīn est issu d'une famille de médecins juifs d'Hamadan et converti à l'islam orthodoxe ; médecin de la cour mongole, représentant de l'élite cultivée iranienne, il devient, en fait sinon en titre, ministre du souverain le plus brillant de la dynastie, Ghazān-khān, dont le règne se situe entre 1295 et 1304. Rashīd al-Dīn aide admirablement Ghazān dans son œuvre, avortée faute de temps, de restauration de l'autorité, de réorganisation de l'administration, du commerce, de l'agriculture et de la moralité publique. Sous le successeur de Ghazān, Öldjeytü (ou Üldjāytū), dont le règne dure de 1304 à 1316, et qui est gagné à l'hétérodoxie shī‘ite et se montre peu intéressé par les réformes politiques, l'influence de Rashīd al-Dīn décroît. Il tombe en disgrâce à l'avènement en 1316 d'Abū-Sa‘īd, le dernier souverain réel de la dynastie, et est exécuté à Tabrīz en 1318. Il laissait une « histoire universelle », le al-Tawārīkh (« Recueil des chroniques »), qui prend rang parmi les chefs-d'œuvre de la littérature historique mondiale. Par ce monument unique en son genre, on plonge au cœur de la société mongole que Rashīd al-Dīn a côtoyée et connue de si près : l'on est ainsi instruit de rivalités intestines qui l'ont déchirée et conduite à sa perte, et l'on voit jouer les rapports complexes de domination et d'alliance qui l'ont, tour à tour, opposée et liée au monde iranien et à l'Islam.

Recueil des chroniques de Rashid al-Din

Recueil des chroniques de Rashid al-Din

photographie

Au début du XIVe siècle, Rashid al-Din, médecin et historien d'origine juive à la cour des Ilkhans, les Mongols d'Iran, est chargé par le Khan d'écrire une histoire du monde. Ayant accès à des sources européennes, persanes, mongoles, son œuvre s'inspire des traditions tant... 

Crédits : University Library, Edimbourg

Afficher

—  Françoise AUBIN

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. et à la Fondation nationale des sciences politiques (C.E.R.I)

Classification

Pour citer l’article

Françoise AUBIN, « RASHĪD AL-DĪN (1247-1318) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rashid-al-din/